Revival Rock

When passion rules the game. I ain´t got no control, when my heart´s in flames.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

BS : Le grand retour ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: BS : Le grand retour ? Dim 29 Aoû - 15:38

Le retour des Black Stones
Are you ready to go ?


    Après des mois de silence et d'attente, les fans peuvent se rassurer avec la sortie plus que désirée du second album des Black Stones. Intitulé 'Forehand Stroke', ce second opus aura de quoi ravir les fans et les néophytes. Avec un son similaire et une évolution tant dans la musicalité que dans la sonorité de leur chanson, le groupe mancunien se veut grandi et évolué. Après une écoute exclusive des quelques titres qui seront présentés lors de la Fashion Week, notre rédaction a décidé de retranscrire le cheminement de ce groupe hors norme et de vous faire partager la primeur d'une interview avec les membres mêmes du groupe. Si les Black Stones sont restés longuement muets, préparez-vous à les entendre rugir de nouveau !
    En 2005, lorsque Owen Campbell et Parker Johnson se décident à former un groupe de musique, ils ne pouvaient l'un comme l'autre se rendre compte de l'impact que cela aurait tant auprès d'éventuels fans que dans leur propre existence. Amis depuis leur plus tendre enfance, c'est dans une complicité légendaire que les deux jeunes gens composent et découvrent l'ampleur de leur talent musical respectif. Même s'ils possèdent tous deux pas mal d'expériences dans leur domaine, la richesse de leur savoir faire se déclare et se développe réellement au sein de cette formation. Cependant, le guitariste/bassiste et le batteur se devaient d'avoir d'autres membres pour former un groupe digne de ce nom. En cela, la solution fut offerte par Owen Campbell qui fit intégrer Brandon Lewis, jeune guitariste de 16 ans et Faith Jones, amie de ce dernier, élue pour devenir la voix et le symbole même des Black Stones.


    Une fois le groupe au complet, les Black Stones vont se faire connaître et évoluer de manière exponentielle durant toute une année. A Manchester, l'engouement se veut rapide et efficace. La voix tantôt mélodieuse et tantôt rocailleuse de Faith électrise les fans. Le son de la guitare de Brandon fait rêver ! Quand à Owen et Parker ? Ils offrent une rythmique parfaite, apportant couleur et vie à chacun de leur morceau. Les mancuniens sont conquis ! Ils ne rêvent que d'une chose : que leurs congénères continuent leur progression, leur cheminement, jusqu'à ce que cela soit payant. Qu'importe ce qu'il puisse se passer tant que les Black Stones existent ! Et la part du contrat fut longuement remplie : commençant dans des petits bars à la clientèle douteuse, le groupe des quatre amis enchaîna par la suite petite scène, première partie d'autres groupes et festivals amateurs. Ils étaient omniprésents et le public aimait cela !


    Durant cette première vague de notoriété, le groupe fera l'une de ses plus importantes rencontres pour l'avenir : celle de Nancy Harrison. N'allant que timidement sur ses 16 ans, cette adolescente fut l'une des plus présentes dans la continuité du mythe BS. S'autoproclamant fan numéro un du groupe, elle n'a eu de cesse de les suivre depuis le début et de rameuter un nombre incalculable d'amis et de connaissances pour faire grandir comme il se devait la notoriété des quatre musiciens. Une opération payante et qui marquera à jamais ce lien particulier qu'elle entretient encore aujourd'hui avec chaque membre du groupe !


    Si le succès est là, les opportunités d'avenir se montrent relativement restreintes. Le groupe stagne, n'évolue pas. L'envie de devenir professionnel se fait ressentir mais sont-ils vraiment prêt à franchir ce pas ? Pour Owen Campbell, la réflexion durera un an. Une année d'existence avant qu'il ne brise tout au profit d'un contrat dont il rêvait et qui pourrait le faire enfin accéder au rang de musicien professionnel tel qu'il le désirait. Manchester s'endeuille de ce départ et du groupe alors dissout. Après avoir rêver et partager la folie Black Stones pendant douze longs mois, la ville se sent orpheline de ses musiciens. Durant deux années, ces quatre amis se tourneront vers leur propre projet personnel. Faith continuant de vivre comme elle le pouvait, Owen décollant au sein des Morten Bluz, Brandon continuant la guitare et la composition seul dans son coin et, Parker, quand à lui, terminant ses études de droit et devenant un jeune avocat brillant et plein d'avenir au sein de la capitale londonienne.





    Deux ans sous silence n'empêcheront pas le groupe mancunien de résonner en force, à la surprise de tous, au sein de Londres ! Mené par leur premier single 'Helter Skelter', les Black Stones surgissent de nulle part pour se faire connaître et lancer leur carrière de façon organisée et déterminée ! Si être en première partie des Sex Pistols au 'Isle of Wight Festival' est une chose, le concert guérilla destiné à marquer leur retour au sein même du Tower Bridge en est une autre ! Rien n'arrête le groupe ! Engouement, hystérie collective, véritable mouvement de masse sur ce nouveau son anglais. Le comeback des anciens amateurs est un franc succès. Seconder dans leur succès par leur nouvelle manager, Nancy Harrison, les trois musiciens peuvent également compter sur le professionnalisme de leur nouveau bassiste : Luke Smith. Reprenant l'ancienne place d'Owen Campbell, le jeune musicien a réussi à faire ses preuves et séduire tant ses compères que l'ensemble des fans.


    Des albums se vendant comme des petits pains et fort de leur deuxième clip 'Why Do You Love Me?', les Black Stones organisent leur première tournée à travers le Royaume-Uni. Vivant d'une presse les mettant continuellement en compétition avec le groupe de leur ancien bassiste, les Morten Bluz, les Black Stones tentent de démentir alors que leur tournée a lieu aux mêmes dates que celles du groupe d'Owen Campbell. Rivalité cachée ou bien simple coïncidence ? Les BS préfèrent passer au delà de ses rumeurs et de se concentrer uniquement sur leurs scènes par delà le pays. L'ouverture de leur tournée à Manchester eut l'effet d'une véritable bombe pour les tous premiers fans qui se réunirent en masse et acclamèrent leurs congénères comme de véritables stars mondiales. Le même engouement et le même succès fut retrouvé aux portes des autres grandes villes telles que Londres, Liverpool, Birmingham ou encore Newcastle. Rien ne semble pouvoir arrêter la vague des 'Pierres Noires' qui, à peine leur tournée terminée, préparent déjà l'enregistrement de leur second album.


    Malgré un horizon plus qu'encourageant pour le groupe, l'histoire des Black Stones se verra entacher par un tragique accident : celui de leur leader et batteur, Parker Johnson. Victime d'un accident de la route, le musicien se retrouve plonger dans un long et profond coma cinq mois durant. Le groupe est en deuil et les fans accueillent avec douleur, tristesse et mélancolie cette fâcheuse nouvelle. Tout le monde pleure ce leader charismatique et tous ne souhaitent qu'une seule chose : que Parker sorte de son coma et que les Black Stones puissent retrouver leur splendeur et leur éclat d'antan. Cette longue absence se fera d'autant plus ressentir par l'absence de nouvelles et d'interviews de la part du groupe. Les BS se cachent, les BS se terrent et personne n'a d'assurance que le public vibrera un jour sous la ferveur d'un second album. Doute, peur et autres rumeurs... Serait-ce la fin des Black Stones ? Et bien non ! Car si la tragédie est une chose, la fougue des quatre musiciens en est une autre et cette dernière se veut assez forte pour passer au delà de cette épreuve !



    Sorti de son coma, Parker a finalement repris la route de 'Spector Records' en compagnie de ses trois compagnons et de leur manager. Après plus d'un an d'attente, les Black Stones annoncent enfin la sortie de leur second album qu'ils présentent comme plus évolué que le précédent. Un désir de faire preuve de leur talent et de la richesse de leur potentiel musical ? Les morceaux présentés en avant première nous ont en tous les cas conquis. Nous vous fixons d'ailleurs rendez-vous à la Fashion Week qui se tiendra au Royal Opera House où le groupe fera son véritable comeback en grande pompe et, ce, comme il se doit ! Si les BS n'ont qu'une parole, ils ont aussi l'honneur de tenir leur promesse et d'offrir à tous les fans et néophytes un univers musical à la fois original et ennivrant.



    A minute with the Black Stones

    Comme annoncé précédement dans l'intitulé de notre rétrospective sur les Black Stones, voici en exclusivité une interview accordé à notre rédaction par les membres du groupe mancunien. Si la présence de Faith, Brandon, Luke et Parker fut un véritable plaisir, nous avons également eu la chance de pouvoir compter sur la participation d'Owen Campbell, ancien membre et amis des Black Stones, et de Nancy Harrison, manager des BS depuis maintenant deux ans.
    "Owen, si les Black Stones ont vu le jour, c'est bien grâce à votre collaboration avec Parker et votre décision commune de créer un groupe de musique. Qui a été le premier instigateur de cette idée ? Et de quelle façon imaginiez-vous créer un groupe ? Un simple groupe amateur ou déjà des attentes particulières ?"
    Les Black Stones n’a pas été mon premier groupe. Pour être franc, je me baladais de formation amatrice à une autre depuis que j’avais à peine 13 ans. Je voulais me poser sur une idée bien fixe et bâtir quelque chose de solide et qui suive ce qui m’inspirait sur le moment. C’est naturellement que j’en avais parlé à Park’ et les choses se sont faites de fil en aiguille. L’envie du moment fut de faire de la musique par passion, mais chacun de nous avait des rêves propres à lui, que tout se transforme en consécration !

    "Brandon, vous avez été l'un des premiers à rejoindre la première formation des Black Stones. Pourquoi ? Qu'est-ce qui vous a attiré et qu'espériez-vous ?"
    Pour être franc, le fait que ça soit Owen Campbell qui m’avait fait la proposition a joué pour beaucoup. J’étais jeune, j’avais commencé la guitare depuis quelques temps et Owen représentait pour moi un modèle. Il avait beau avoir deux ans de plus seulement que moi, il était déjà un pro’. Il a laissé tomber sa place de guitariste pour être à la basse dans le but de me laisser gouter à la guitare…Je rêvais tellement d’intégrer un groupe, tout ce que j’espérais était de pouvoir jouer devant un public, même si cela n’avait été que dix personnes…

    "Alors Nancy, on vous présente comme fan number one des Black Stones. Comment les avez-vous découvert la première fois et, surtout, qu'est-ce qui vous a séduit chez eux ?"
    Je m’en souviens comme si c’était hier. C’était sur une toute petite scène dans un bar à Manchester. J’étais seule, un peu triste et la voix de Faith a retenti. Elle a électrisé à elle seule la pièce. A partir du moment où le groupe a commencé à jouer, je ne pouvais plus qu’être captivé par leur prestation.

    "Parker, durant les premiers pas importants des Black Stones, on note notamment des grandes reprises de classiques du rock, des participations à des petits concerts ainsi que des premières parties. Comment avez-vous vécu ces expériences ? Et quelle était votre volonté de vous lancer sur un tel chemin ?"
    Cette expérience a été aussi bénéfique que tout simplement magique. Je n’avais jamais imaginé pouvoir monter un groupe avec Owen et, surtout, avoir un tel succès. Je n’ai aucune crainte de dire que cette partie de ma vie a été la plus importante et la plus inoubliable pour moi. La volonté de me lancer là-dedans ? C’était grâce à Owen, et à l’entrain de Brandon et Faith également. Grâce à eux, je vivais pour autre chose que pour mes études. Je devenais moins terre à terre, plus libre, plus imaginatif. Et rien que pour ça, je ne peux que les remercier.

    "On ne peut nier, pour vous Faith, que les Black Stones rimaient également avec votre histoire d’amour avec Owen. Comment cela s’est construit entre vous et comment se déroulait votre relation ?"
    Comme toute relation, ça commence par une rencontre, il y a les beaux jours et puis la rupture. Je ne vous apprends rien, vous devez certainement avoir votre propre expérience là-dessus.


    'Forehand Stroke' le nouvel album tant attendu des Black Stones
    © Parker Johnson
    "Il y a quatre ans, vos fans tombent sous le choc : les Black Stones se séparent... Fin du groupe ! Pour certains, cela est du à une rupture entre vous et Faith, Owen, entraînant la chute du groupe par la même occasion. Pour d'autres, votre désir d'avancer dans la musique, d'essayer de nouvelles choses au même titre que Parker vis à vis de ses études. Au final, quelle est la vérité sur cette séparation ? Et comment l'avez vous vu vécu ?"
    Peut être que c’est un peu de tout ça. A Manchester, le groupe restait au même point alors que j’avais des propositions de part et d’autres…Chacun avait un projet d’avenir, et la proposition de joindre la formation des Morten Bluz fut à ce moment ma seule chance de réaliser mon plus grand rêve ; devenir guitariste professionnel. Comment je l’ai vécu ? Mal, les BS c’était tout pour moi, j’ai chialé comme un con !

    "Il parait qu'une fois le groupe dissout, vous avez continué de correspondre avec eux Nancy et d'avoir un échange constant. Pourriez-vous nous en parler ?"
    L’avantage des groupe locaux c’est qu’il sont facilement abordable. Alors après chaque concert j’essayais de leur parler au bout d’un moment ils ont tous fini par savoir qui j’étais. C’était devenu une habitude de discuter avec eux. Et quand le groupe s’est dissous je ne pouvais me résigner à juste les oublier. Ils étaient devenus tellement important pour moi que je voulais garder contact.

    "Brandon, on prétend que c'est grâce à vous que les Black Stones ont pu revoir le jour. Pourriez-vous nous dire ce qu'il en a été réellement ?"
    Après deux ans de silence, je ne pouvais continuer à tourner en rond à Manchester. Alors je suis monté à Londres après avoir convaincu Faith d’en faire de même. Nous avions envoyé des anciennes maquettes à pleins de maisons de disques jusqu’à ce que l’une d’elle nous contacte. Je savais qu’Owen ne pourra plus être un Black Stones, mais je ne pouvais imaginer la formation sans Parker ! Ce dernier avait accepté de reprendre le groupe avec nous, et puis…Luke était arrivé quelques jours plus tard.

    "Justement Luke, vous êtes le dernier membre des Black Stones, le plus 'jeune' si l'on peut dire. Qu'est-ce qui vous a conduit à rejoindre le groupe ? Cela n'était pas trop dur de prendre la 'place' d'Owen Campbell ?"
    L’envie de musique, on ne refuse pas une invitation lorsqu’on est soi-même musicien et qu’un groupe qui passe pro vous propose de devenir le bassiste. C’est toujours dur de remplacer quelqu’un qui est considéré comme le meilleur de toute sa génération, je suis moi-même quelqu’un qui admire l’artiste complet qu’est Owen Campbell…Donc ouais, ce n’est jamais simple.

    "Les Black Stones font une entrée très remarquée sur la scène londonienne. Premier album avec un concert guérilla réalisé sur le Tower Bridge. Pourquoi un tel choix Parker ? Etait-ce pour marquer le coup comme en dit ?"
    On peut dire ça, oui. Nous voulions faire une entrée choc, résonner au cœur de Londres dans la plus grande des surprises. Vu le succès que nous avions eu à Manchester trois ans auparavant, nous nous sommes penchés sur cette idée plus qu’alléchante et qui, en prime, reflète parfaitement la mentalité de notre groupe : Tout est possible et rien ne nous arrête !


    "Entre fan et manager Nancy, il y a un monde de différence. La transition et les responsabilités qu'induisaient vos nouvelles fonctions n'ont-elles pas été trop difficiles ?"
    Oui et non. Je passais du jour au lendemain du statut de lycéen à celui de manager. Ça impliquait beaucoup de changement, beaucoup de chose à gérer d’un seul coup surtout que j’arrivais dans une ville que je connaissais peu. Mais c’était un tel plaisir d’être proche du groupe que tout devenait presque simple. Et puis tout le monde était là pour m’aider au début en particulier Parker.

    "Avec 'A Gust Of Wind', votre premier album, a suivi votre première tournée. Faith, quel a été votre ressenti durant cette expérience ?"
    La folie ! L’euphorie. C’était le bonheur à l’état pur ! Un rêve qui venait de se réaliser, tout simplement. J’étais folle de désir de remonter sur une nouvelle scène chaque soir et je me laissais porter, avec l’ensemble du groupe, par la furie passionnelle que nous offrait le public. C’était merveilleusement magique !!!

    "Il y a six mois d’ici, les Black Stones sont marqués par votre accident de voiture Parker. Comment avez-vous traversé cette épreuve ?"
    Cette épreuve a été difficile, pour chacun de nous je pense. Je suis resté longuement dans le coma et, aujourd’hui, en y repensant, j’ai l’impression d’avoir délaissé le groupe involontairement durant toute cette période. Cela n’a pas été évident de se retrouver et de reprendre notre musique là où nous l’avions laissé. Néanmoins, nous avions cette volonté commune de terminer notre deuxième album et de retrouver les plaisirs de la scène. Aujourd’hui, je dirais que nous sommes plus soudés que jamais et qu’au final, c’est ce qui importe le plus !

    "Suite à la rumeur de 'séparation' concernant votre groupe il y a quelques mois Luke, quel a été votre ressenti et comment avez-vous réagi ?"
    J’ai laissé faire le temps, c’est la meilleure chose à faire en situation critique, chacun de nous avait une mauvaise passe, et pour se réunir, il fallait se retrouver soi-même.

    "Nancy, aujourd'hui que le groupe reprend de sa vigueur et de son énergie, quels sont vos projets à vous et votre groupe ? Aurions nous droit à des petites exclus accompagnant la sortie du nouvel album ?"
    On va simplement commencer par la sortie de l’album, viendra ensuite que la diffusion du nouveau clip vidéo. après nous verrons en fonction de l’accueil du public.

    "Pour terminer Owen, on parle souvent de compétition entre votre ancien groupe, les Black Stones, et votre nouvelle formation, les Morten Bluz. Alors, il y a-t-il vraiment un conflit et une compétition proprement dite entre ces deux groupes ? Et comment expliquez-vous cet attachement toujours aussi particulier avec vos anciens camarades musicaux ?"
    Qui parle de compétition ? Vous, les journalistes parce que vous ne prenez jamais le temps de chercher plus loin que les titres qui peuvent faire vendre. Les BS ont été tout pour moi, c’est grâce à cette formation que j’ai pu percer. Brandon est un petit frère, Parker un meilleur ami, Luke a du talent, et Faith a partagé un bout de ma vie…ça ne s’oublie jamais, il y a des liens qui sont fait pour durer éternellement.

    Si ces derniers mois n'ont pas été de tout repos pour les Black Stones, ils semblent tous néanmoins déterminés à passer au delà de ces épreuves et de nous refaire partager le son chaud et endiablé de leur musique. Reste simplement à voir s'ils arriveront encore à conquérir le coeur de leur fan et si leur chanson seront réellement innovante et marqueront belle et bien l'évolution qu'ils prétendent avoir gagner avec le temps. Quoiqu'il en soit, qu'on les aime ou non, les Black Stones font d'ores et déjà partie du paysage londonien et ce groupe déjà qualifié de culte par de nombreux fans aura toujours de quoi faire parler de lui !
    Revenir en haut Aller en bas

    BS : Le grand retour ?

    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
    Page 1 sur 1

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Revival Rock :: Old news-