Revival Rock

When passion rules the game. I ain´t got no control, when my heart´s in flames.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Decisions are made by those who show up ▲ Nina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Messages : 488
Crédits : citylove & tumblr
Lets Talk About Love : No!
Playlist : cat stevens Ϟ wild world - band of horses Ϟ no one's gonna love you - dirty kids Ϟ starless sky - the honorary title Ϟ thin layer - cocoon Ϟ american boy - neon trees Ϟ animal - franz ferdinand Ϟ can't stop feeling
Mood : sad

Tell Us
Relationship:
Age du personnage: 26 y.o
Proposition de sujet :

MessageSujet: Decisions are made by those who show up ▲ Nina Ven 5 Oct - 23:07


"Best friends just won't leave your side"

    En apparence, tout allait bien dans ma vie. Mais en vérité, tout allait de travers. Il y avait de ces choses dans ma tête qui m’empêchaient d’y être à l’aise. A chaque fois que je posais mon stylo sur ma feuille, que mes doigts glissaient sur un clavier pour finaliser un article... Je sentais cette angoisse indescriptible. Il en allait de même lorsque je sortais boire un verre, me détendre, m’amuser un peu. Et quand j’espérais rencontrer quelqu’un, je fuyais à chaque fois, à la première occasion je dirais même. J’avais beau cherché ou était l’épine qui me bloquait, et je ne la trouvais toujours pas. Ou alors, simplement, je refusais de la voir, comme si ressentir ce petit mal quotidien pouvait m’être utile. A quoi ? Je n’en savais rien, mais j’avais besoin de me sentir aplati par tant de choses, afin de mieux rebondir peut-être. Ou devrais-je dire, afin d’oublier... Oublier sans effacer, car cela est de toute façon bien impossible à faire. Je le faisais aussi par orgueil, afin de ne pas avoir à en parler, d’opter pour un comportement d’évitement pour ne pas me confier sur une chose qui me dérangeait moi-même au bout de la ligne. L’orgueil est un bien grand péché auquel une grande majorité d’entre nous est attachée.

    Je ne risque pas d’en faire l’éloge. C’est même très ironique, parce que ma pensée envers l’orgueil brise carrément l’attitude que j’adopte. Quand je le vois apparaitre chez les autres, je le prends toujours comme de la faiblesse ou à un manque de personnalité. Quelques expériences fort intéressantes m’ont servies de contre-argument et m’ont enseignée l’humilité, la tolérance et le pardon. Pourtant, force est de constater que de ce que je faisais, il y avait une grande part de ce « péché » qui ne me servait pas vraiment à aller mieux, juste à cultiver davantage un mal que jugeais nécessaire à vivre. J’ai bien eu des dizaines d’occasions pour pouvoir en parler à Nina. Parce que la Belle est bien la seule personne qui puisse savoir tout sur moi, question de confiance. A la place, j’ai eu une tendance malsaine à l’accuser de ce qu’elle ignorait. Ces derniers temps, je qualifierai même mon comportement d’ingrat et presque d’irrespectueux envers elle. Je refusais même de l’aider à l’atelier. Et pourquoi ? Parce que je ne supportais pas l’idée que ce soit ma meilleure amie, qui ouvre les portes d’une carrière à une jeune femme, que je ne pouvais pas porter dans mon cœur, tout en sachant que je ne la connaissais pas vraiment au fond. Alors, je m’étais mis à bien réfléchir, à me poser les bonnes questions. Des réponses comme « jalousie », « fierté », « chagrin » même, avait traversé mon esprit. Pour constater au final que je finirai par devenir une personne que je ne suis pas. J’étais « mauvais » dans ma manière de faire, dans les pensées qui se bousculaient dans mon esprit, et même dans la façon avec laquelle je gérais mes relations aux autres. Et tout ça, à cause de quoi ? A cause de qui ? D’un homme. Et de sentiments que je n’aurais jamais du laisser venir...Mais dont je n’aurais jamais pu empêcher la naissance également.

    Attablé à cette table sur cette péniche en attente de l’arrivée de Nina, je réprouvais toutes les actions que j’avais pu entreprendre, dans le but de prouver à un autre, que j’étais bien mieux qu’autrui. Tous les efforts que j’avais pu faire pour paraitre à ma meilleure forme...n’ont été au final que des efforts pour devenir une personne que je n’aimais pas. Je me demandais bien si Nina viendrait finalement à ce rendez-vous donné. Je lui avais été si insupportable ces derniers jours, qu’elle avait l’absolu droit de ne pas venir me voir. Je ne lui en voudrais pas, je ne pouvais en vouloir qu’à une seule personne, et c’était moi. Je soupirais, avec cette envie folle de m’allumer une cigarette, tout en sachant qu’il était bien interdit de le faire ici. Je prenais donc sur moi, tout en me remémorant ces derniers mois. Je voulais en parler à Nina, et je savais aussi que je voulais lui dire certaines choses, qui risqueraient de ne pas lui plaire. Faire des demandes qui seraient de trop. Cette envie de les formuler à haute voix était néanmoins bien présente en moi. Lorsque mon regard se releva pour accueillir celui de Nina qui s’avançait vers moi. Je restais le plus naturel possible, quittant ma chaise pour lui faire une bise de tradition et la saluer sur un « ça va ? » de coutume. Nina n’était pas froide, mais je la sentais distante tout de même, et c’était totalement compréhensible qu’elle le soit. J’imbibais mes lèvres avec un passage de ma langue sur elles pour ajouter en posant le regard sur elle...

    « Merci d’être venu... Je m’imaginais que tu ne viendrais pas pour tout dire, je n’ai pas été vraiment l’ami présent ces derniers jours pour toi, et avant de dire quoi que ce soit d’autres...Je tiens à te présenter mes excuses pour mes réponses froides et évasives lors de nos rencontres... »

    S’il fallait commencer quelque part, c’était bien par là. Je n’explique même pas pourquoi j’avais été comme ça, c’était si difficile à cerner pour moi-même. Mais si injuste envers Nina et notre amitié, j’étais sincère, j’avais eu un comportement indigne !

    « Je n’étais pas très à l’aise dans ma tête... »

_________________
    There is no space for the regrets
    I will remember to forget

    .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

    Life For Rent
Messages : 4203
Crédits : beatnik beast + Livejournal
Lets Talk About Love : I'm tired of talking about it, I want it to happen.
Playlist : Nancy Sinatra - These Boots Are Made for Walkin', Portishead - Glory Box/Dido - Life For Rent/REM - Orange Crush/Heiress - Who Knew/Owen Campbell - Howl/Daft Punk - Harder Better Faster Stronger/Faith No More - Evidence/Owen Campbell & Théa Callahan - Done All Wrong, Animals - House Of The Rising Sun
Mood : fed up

Tell Us
Relationship:
Age du personnage: 24 ans
Proposition de sujet : Stop

MessageSujet: Re: Decisions are made by those who show up ▲ Nina Dim 7 Oct - 13:12

    Il y a des jours avec, et des jours sans. C’est une phrase dont nous connaissons tous la signification. Dans l’amitié qui lie Nina et Liam, ces derniers temps ont particulièrement été des jours sans. Même si la fréquence de leurs rencontres n’avait pas diminué. C’est plutôt la nature de ces dernières qui a connu un changement. Elles ne duraient pas longtemps, mais le gros problème se trouvait surtout dans l’attitude qu’arborait son meilleur ami. Pour ainsi dire, et se remettre en doute le caractère du jeune journaliste de mode. Liam n’a jamais été « désagréable » avec Nina. Même en n’ayant pas fière mine, il avait pour habitude de lui confier ce qui n’allait pas, ce qui pardonnait tout comportement différent ou froid. Cette fois-ci, la jeune femme n’a eu droit à aucune explication. Nina devait faire face à un visage qui l’inquiétait. Une personne sur la défensive. Lui reprochant des choses qu’elle ne comprenait pas. Et lui répondant avec froideur à chaque fois qu’une conversation prenait place. Bien sur, Nina a voulu savoir ce qui ne tournait pas rond, elle avait bien questionné Liam à maintes reprises. Ce dernier néanmoins, ne lui donnait aucune réponse, se contentant de mettre un terme à la conversation et de disparaitre sans un mot de plus.

    La styliste avait donc été grandement surprise lorsqu’elle reçut un appel de son meilleur ami, pour déjeuner sur une péniche, et discuter calmement. Surprise, parce qu’elle a eu le sentiment qu’il cherchait plus à la fuir et que les visites à l’atelier étaient comme une sorte d’obligation qu’il effectuait à contre cœur pendant des semaines. Ce comportement l’avait beaucoup affecté, et elle espérait tellement qu’il puisse enfin s’expliquer de ce changement d’attitude surprenant ! Quand notre meilleur ami, ou seulement l’un de nos amis change soudainement de visage avec nous, il est quasiment impossible de ne pas se poser de questions, à savoir si l’on a fait ou dit quelque chose de mal, ou juste quelque chose qu’il ne fallait pas faire car elle a fini par le blesser ou le pousser à croire qu’on ne lui voulait pas du bien. Bref. Ce sont des situations que tout le monde a du connaitre à un moment ou à un autre, voire à plusieurs reprises. Nina n’a pas échappé à ce type de questionnements. La jeune femme n’avait pas cessé de se retourner des dizaines de questions dans la tête, de remonter dans le temps, de s’assurer des paroles qu’elle avait pu lâcher au cours de leurs conversations. Mais rien ne répondait fermement à ses questions, rien ne donnait d’explications. Elle se trouvait de ce fait pressée d’arriver à l’heure de ce déjeuner fixé. Car elle savait que ce serait aujourd’hui qu’elle aura enfin réponse à tout. Ayant donc quitté son atelier plus tôt que d’habitude, elle prit un taxi plutôt que le métro afin d’y être bien à l’heure. Midi pétante, et la jeune styliste était déjà à la réception de la péniche qui lui indiquait la table ou Liam l’attendait.

    D’ordinaire, c’est avec grands sourires et bise chaleureuse que Nina et Liam se saluaient. Dans leur langage du corps, on pouvait y lire comme une distance nouvelle, une incertitude. Quelque chose n’allait pas, et ça devait vraiment être rétabli. Nina adorait Liam, et elle aimerait tant comprendre ce qui n’allait plus chez lui. Prenant donc place face à lui, aussi posée qu’inquiète. La jeune femme laissa la parole à son meilleur ami, l’écoutant attentivement et acceptant ses excuses par un hochement de tête. Bien sur qu’elle savait que Liam connaissait une période ou il n’avait pas toutes ses idées en place. Le terme « mal à l’aise » confirmait bien les doutes de la jeune femme.

    « Tes excuses sont évidemment acceptées… » Comment faire autrement ? Elle ne lui en voulait pas de s’être montrée distant. C’est plus qu’elle lui en voulait un peu d’avoir mis tant de temps pour se décider à se confier enfin sur ce qui n’allait plus. Son regard émeraude se porte sur celui de Liam, il était bienveillant plutôt que réprobateur ou quoi que ce soit dans ce genre. « Tu crois que je ne m’en étais pas rendue compte ? » Demandait-elle avant de ne lâcher un petit soupire. Posant ses bras sur la table et se penchant vers Liam. Elle craignait qu’il n’évite encore le sujet ou qu’il la fasse languir, c’est pour cette raison qu’elle prenait de l’avance sur le sujet en lui déclarant...

    « Ce n’est pas en te comportant avec froideur que tu m’as déçue, mais c’est bien en ne me disant rien de ce qui pouvait te rendre aussi distant...Que se passe-t-il Liam ? » Ai-je fait quelque chose de travers ? As-tu reçu une mauvaise nouvelle que tu ne souhaites pas me confier ? Quel événement a pu changer autant l’homme qu’elle connaissait par cœur durant ces dernières semaines ? L’endroit idéal n’allait pas calmer ses interrogations. Au diable la tamiser, le déjeuner et la péniche. Nina désirait s’assurer que son meilleur ami n’allait pas si mal qu’elle pouvait le penser.

_________________

“There are things that we never want to let go of, people we never want to leave behind. But keep in mind that letting go isn’t the end of the world, it’s the beginning of a new life.”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 488
Crédits : citylove & tumblr
Lets Talk About Love : No!
Playlist : cat stevens Ϟ wild world - band of horses Ϟ no one's gonna love you - dirty kids Ϟ starless sky - the honorary title Ϟ thin layer - cocoon Ϟ american boy - neon trees Ϟ animal - franz ferdinand Ϟ can't stop feeling
Mood : sad

Tell Us
Relationship:
Age du personnage: 26 y.o
Proposition de sujet :

MessageSujet: Re: Decisions are made by those who show up ▲ Nina Lun 8 Oct - 21:48

    Hier c'est de l'histoire. Demain est un mystère. Aujourd'hui c'est un poison. Ce dicton là n’a jamais été aussi vrai pour moi que dernièrement. Particulièrement sur la description que l’on donne du présent en un seul mot, six petites lettres. Un poison, le mot est fort je l’accorde. Mais c’est pourtant ce que je ressentais tant ma perception ou plutôt ma vision de certaines choses a changé. Je pensais que le bonheur n’était pas grand-chose, qu’il pouvait bien se résumer à de courts moments, touchant la réussite professionnelle, l’entente avec les autres, les bonnes surprises de la vie. Dans mon évolution, je n’avais jamais inséré le facteur purement « sentimentale » dans ma conception du bonheur. Non pas que j’étais un célibataire endurci, mais les sentiments, tenir à une personne d’une manière affective...y tenir beaucoup jusqu’à basculer vers un sentiment jusqu’ici un peu flou...Je me le suis toujours interdit. Le détachement me caractérise sur le plan privé, je sors, je fais pas mal de rencontres, mais je ne m’attache jamais plus qu’il ne le faut. Ceci doit m’orienter vers un sens particulier du verbe « exister », car en certains sens, vivre est plus qu'exister. Par exemple, la pierre, l'eau existent bien, mais ne vivent pas (sinon en un sens figuré). J’ai donc fait la découverte d’un sentiment éprouvé à l’égard d’autrui, qui pouvait vraiment me faire exister. Me donner un rôle que je n’avais encore jamais connu. Il y avait un petit souci là-dedans, c’est que je m’étais « entiché », comme le dirait ma chère Nina, de la mauvaise personne. Et le sentiment qui doit mener au bonheur, mène plutôt à la sensation d’un poison qui vous reste au travers de la gorge. Il ne passe pas dans l’organisme afin d’en finir avec vous, et il ne peut être retiré non plus. Il est là, il est vicieux...

    Je laisse mon regard s’attarder sur Nina, tandis que je m’en voulais intérieurement de mon attitude passée. Quand je parle de poison, je veux mentionner pourquoi avais-je été si désagréable avec Nina. Depuis peu, c’est un autre sentiment qui me provoque, on le connait tous sous le nom de « jalousie ». Et stupidement, c’est une femme que je jalousais. Ouais, une femme que j’estimais ne pas mériter l’attention de Nina. Ni celle de Xander...Il a fini par venir ce prénom que j’essayais d’éviter, mais comment bien pouvoir en être capable ? Lorsqu’il se trouve être au centre de tout ! J’ai commis une erreur dans mon parcours loin d’être parfait. Une erreur que je ne me pardonnais pas car elle m’offrait un visage de moi-même que je haïssais de jour en jour. Etre l’homme jaloux, l’homme mal dans sa peau, l’homme qui a des pensées visant à mettre à terre autrui...Ce n’est pas moi. Et c’est pour cette raison et plein d’autres que mon présent est un poison ! Je réfléchissais en me rongeant presque l’ongle du pouce. Je ne savais pas comment dire les choses à Nina. Elle le disait elle-même, je l’avais déçu...Peu m’importait la manière avec laquelle j’ai pu le faire. C’est là, la déception que j’ai provoqué chez elle. Du coup, mon regard s’était baissé à ses mots. Que se passe t-il ? Je hochais de la tête pour me donner du courage, pour me lancer dans une explication qui ne sera pas très claire au départ, je le sais...mais dont je devrais pouvoir éclairer grâce à Nina. Son honnêteté m’est nécessaire aujourd’hui.

    « J’ai tendance à ressentir des choses qui ne me ressemblent pas depuis quelques temps... »

    Commençais-je, faisant mine d’ouvrir le menu sur la table, tournant les pages sans y lire le moindre mot. Avant de ne le refermer et le pousser à coté de mon coude, relevant mon regard vers Nina. Me pinçant les lèvres, voulant à tout prix trouver les mots justes et adéquats. Mais je ne peux pas dire qu’ils étaient au rendez-vous.

    « Je ne supporte pas l’idée que tu puisses faire confiance à cette Hamilton pour porter l’une de tes meilleurs robes ! Je ne supporte pas que tu sois là à lui accorder une chance...parce qu’elle ne le mérite pas ! » Ça commençait, je n’avais pas de ton emporté contrairement à ce qu’on pourrait croire. J’étais gêné en fait, vraiment mal à l’aise car...Pff, mais qu’est ce que je suis devenu ? « Parce que j’ai l’impression qu’elle est en traine de me...prendre tout ce que j’aurai voulu avoir... » Croyez-le, je me trouvais bien ridicule, mais je le prenais vraiment comme ça et c’était le pire. « C’est...la fiancée de Xander, Nina...Et ce Xander là, je l’évite comme la peste, mais je l’ai dans la peau malgré tout ! » Pour ne pas dire que j’en été amoureux, vraiment, avec une intensité qui me faisait peur moi-même. Pas aussi intense pour me laisser, me délaisser de mes principes. Mais assez pour me donner un comportement digne d’un gamin qui connait ses premiers émois. « Je sais...c’est ridicule... » Dis-je en soupirant tout en baissant la tête, la langue qui claque et les doigts qui s’agitent sur la table.

_________________
    There is no space for the regrets
    I will remember to forget

    .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

    Life For Rent
Messages : 4203
Crédits : beatnik beast + Livejournal
Lets Talk About Love : I'm tired of talking about it, I want it to happen.
Playlist : Nancy Sinatra - These Boots Are Made for Walkin', Portishead - Glory Box/Dido - Life For Rent/REM - Orange Crush/Heiress - Who Knew/Owen Campbell - Howl/Daft Punk - Harder Better Faster Stronger/Faith No More - Evidence/Owen Campbell & Théa Callahan - Done All Wrong, Animals - House Of The Rising Sun
Mood : fed up

Tell Us
Relationship:
Age du personnage: 24 ans
Proposition de sujet : Stop

MessageSujet: Re: Decisions are made by those who show up ▲ Nina Jeu 11 Oct - 17:48

    A mi-chemin entre la surprise, et quelque chose à laquelle elle s’attendait. Nina écoutait Liam avec une grande bienveillance et attention. La jeune femme avait pensé à un moment donné que son meilleur ami a du traverser une période qui soit un peu synonyme à un chagrin affectif. Elle avait écarté l’échec professionnel car Liam a toujours été un brillant journaliste, qui s’y connait dans son domaine, et qui écrit encore et toujours d’excellents articles. Elle avait également écarté les problèmes familiaux, sachant que Liam a su mettre certaines barrières tout en s’éloignant pas de certains proches, de quoi garder un bon équilibre de ce coté. Reste alors Liam et les hommes. Nina était bien consciente du fait que son ami n’a jamais encore rien eu de bien sérieux qui dure dans le temps avec aucun un homme. Elle était également au courante qu’il n’a jamais été amoureux. Et un tel changement de comportement pourtant ne pouvait trouver sa réponse que dans ces eaux là. Nous avons tous besoin d’être aimés selon la jeune femme. Le problème, c’est qu’il ne suffit pas d’aimer pour être aimé en retour. Tous nos chagrins d’amour se situent donc dans cette non réciprocité qui entache de façon douloureuse notre narcissisme : Je ne suis pas aimable, je suis laid(e), je suis nul(le)… À ce stade, l’enfer c’est bien cet autre aimé qui nous renvoie à notre détresse originelle : la coupure du cordon dès la naissance. Nous fantasmons que sans l’élu(e), plus rien n’est possible. La vie ne vaut pas la peine d’être vécue. Et maintenant, chantait Gilbert Bécaud, que vais-je faire ? Et maintenant que tu es partie, de tous ces gens qui m’indifférent. De tout ce temps… Toutes ces nuits, pour quoi, pour qui ? Et ce matin qui revient pour rien… On ne devrait jamais minimiser un chagrin d’amour.

    Car c’est ainsi que Nina interprétait les propos de Liam. Quant à cette jalousie exprimée, elle ne la jugeait pas. Comment pouvait-elle seulement penser à le faire ? Elle connaissait déjà bien le sujet, pour avoir elle-même été jalouse. Elle se souvient encore du temps ou elle était amoureuse de Duncan et qu’elle s’imaginait tant de choses lorsqu’il avait sauvé Tallulah Rivers d’une mauvaise affaire. Les soupçons, l’envie de savoir s’il était déjà passé à autre chose, avoir eu envie d’être à la place de la jeune femme ce soir là pour pouvoir capter son attention et connaitre à nouveau sa protection. La jalousie ? Nina a fini par saisir que lorsqu’on éprouve ce sentiment, ce n'est pas dans l'autre qu'on n'a pas confiance, c'est en soi-même. On se dévalorise tellement. Et contrairement à ce qu'on entend souvent ce n'est absolument pas une preuve d'amour. C'est une preuve de possessivité. Le jaloux pense que l'autre lui appartient. Or, on n'appartient jamais à personne. Seulement, elle n’est pas sûre que l'on ne puisse jamais éprouver le moindre petit signe de jalousie. Dès qu'il y a un lien affectif, ce sentiment peut naître, que ce soit en amour ou en amitié. Pour cette raison, rien de ce que pouvait penser ou ressentir Liam n’était ridicule à ses yeux, elle le comprenait totalement...Mais elle refusait également de voir son meilleur ami s’attacher à une histoire qui le fait déjà suffisamment souffrir, et le pousse à détester ce qu’il ne devrait pas, car ça ne changera rien.

    « Quoi, tu préfères que ce soit toi qui porte cette robe ? »

    Demandait-elle avec humour, dans une tentative de détendre l’atmosphère. Car tendu, elle voyait bien que Liam l’était, depuis quand se rongeait-il les ongles d’ailleurs ? Elle sourit compréhensive la seconde suivante, portant son regard sur celui du jeune homme. Au prénom « Xander », elle n’avait alors vraiment plus besoin d’explications supplémentaires. Elle baisait le regard un instant en hochant positivement de la tête...Cachant tout de même sa surprise de savoir qu’Autumn était la fiancée de ce Xander, de ce Bradbury...une apprentie mannequin ? N’avait-il pas pourtant dit que ce milieu ne s’accordait pas au sien ? Cette histoire si ambigüe méritait d’autres éclaircissements, mais pour l’instant, elle répondit sur un ton doux, suite à un léger soupire...

    « Toi et moi, on vient de loin...Personne n’aurait jamais misé sur nous deux pour atteindre une réussite professionnelle comme la nôtre...Et crois-moi Liam, j’ai traité Hamilton comme n’importe quel autre fille. En fait, je lui ai même plus compliqué la tâche en la collant à la distribution de café à son arrivée... » Chose qu’un mannequin ne ferait jamais. Mais le statut de cette famille a poussé Nina à pousser vers un apprentissage, qui touche bien plus loin que le simple fait de savoir marcher, se tenir, ou encore poser. « Elle a fait ses preuves, et j’estime qu’elle mérite sa place chez Garner...ça ne va pas te plaire mais...Il faut savoir différencier certaines choses... » Elle posait ses mains sur la table tout en se redressant et reposant le regard sur Liam. « Tu es jaloux, et je peux comprendre parfaitement bien ce sentiment. Ce n’est pas ridicule, tu es juste amoureux... » Concluait-il sur un sourire tendre. « Et je ne sais combien de fois j’ai souhaité voir mon meilleur ami me dire : Nina, je suis amoureux ! Depuis le temps qu’on se connait, ça devait bien arriver » Bien évidemment, peut-être que ce Xander n’était pas la personne a facilité les choses, mais tout le monde devrait savoir ce qu’est d’être amoureux au moins une fois.

    « Ce Xander, pour tout te dire...il me semble bien hypocrite. Et c’est peut-être qu’il ne te mérite tellement pas...Je veux dire, comment avait-il pu critiquer ton statut de journaliste de mode alors que sa fiancée veut devenir mannequin ? Tu penses vraiment qu’il en vaut toute cette peine ? Que tu te fasses autant de mal ? »

_________________

“There are things that we never want to let go of, people we never want to leave behind. But keep in mind that letting go isn’t the end of the world, it’s the beginning of a new life.”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 488
Crédits : citylove & tumblr
Lets Talk About Love : No!
Playlist : cat stevens Ϟ wild world - band of horses Ϟ no one's gonna love you - dirty kids Ϟ starless sky - the honorary title Ϟ thin layer - cocoon Ϟ american boy - neon trees Ϟ animal - franz ferdinand Ϟ can't stop feeling
Mood : sad

Tell Us
Relationship:
Age du personnage: 26 y.o
Proposition de sujet :

MessageSujet: Re: Decisions are made by those who show up ▲ Nina Sam 13 Oct - 15:26

    Que sais-je sur l’amour ? Peu de choses ? Ou au contraire, trop de choses qui m’ont poussé à le fuir ? Je ne sais pas vraiment, la seule certitude que j’ai est celle qui fait que j’ai longtemps évité un trop grand attachement sur le plan purement affectif. Je ne collectionne pas les aventures pour autant, mais je ne cache pas qu’elles sont été plutôt nombreuses car j’évite de m’investir dans une histoire. Et cela peut également s’expliquer par l’idée que je n’ai encore jamais été amoureux, jamais je n’ai eu des sentiments profonds envers une personne. Assez authentique pour me permettre de vouloir passer une étape dans une simple relation. Depuis notre enfance on nous barbe d’histoires d’amours magiques où la passion anime le couple jusqu’à leur mort : complètement fou l’un de l’autre, ils ne se séparent jamais, vivent en parfaite harmonie et pour couronner le tout ont une vie sexuelle comme au premier jour. Et cela commence dès l’enfance … et je dirais même avant grâce à cette chère mémoire collective. Ça commence par les contes, puis la télévision et les séries où les héros passent leur temps à être amoureux, presque prêts à mourir par amour, où bien les films d’amour qui nous montrent des histoires de passion dévorantes. Voilà comment la société crée cette recherche du bonheur, de la passion – à vie. Nos ancêtres et prédécesseurs n’avaient pas de questions à se poser : on se mariait pour la vie, de plus la femme n’avait pas son mot à dire. La question du bonheur se posait moins, le but était de fonder une famille. Je lis une définition dans wikipédia sur le mariage « Le mariage est l'union solennelle d'un homme et d'une femme. Le mariage a pour fonction de fonder une famille et lier des familles existantes. » Je pensais que c’était plutôt « Le mariage est l'union solennelle de deux personnes. Le mariage a pour fonction de réunir de manière officielle deux personnes follement amoureuses qui auront des enfants, fruit de leur amour. » Mais bon, je lutte encore contre la réalité avec l’espoir que la passion existe toujours. Hum …

    Je ne peux pourtant pas du tout me permettre de parler d’une quelconque « passion » entre moi et ce...cher Xander ! C’est une attirance, qui s’est petit-à-petit transformée en sentiments pour ma part. Je dois l’admettre, cet homme me rendait dingue à sa manière. Il avait quelque chose qui me faisait déposer toute arme. Ce je ne sais quoi qui change la donne. Mais je ne pouvais pas pour autant accepter sa façon de voir les choses et de raisonner. Je ne cache être encore sous le choc de l’étrange dernière proposition qu’il m’avait fait. Celle de jouer l’amant, tout en le laissant libre de se marier. Cela tranchait radicalement avec ma conception des choses, mes principes je dirais même. Je pensais avoir bien lutté, avoir réussi à passer à autre chose. Mais cette colère qui m’avait animé lors de ma rencontre avec Autumn à cette galerie a bien fait de me prouver le contraire. Je n’avais pas supporté l’idée de la savoir « proche » de Nina, ma meilleure amie. Et encore fiancée officielle de Xander, ou l’homme dont j’étais tombé amoureux. D’aussi loin que je m’en souvienne, je n’ai jamais été le type à « briser » les couples, je détestais même cette attitude présente chez certaines personnes. Cette jalousie nouvelle et que je ne savais pas comment contrôler, me poussait à prendre des décisions et entreprendre des actions que je n’aurais jamais pu faire d’ordinaire. C’est pour cette raison que je me sentais mal à l’aise, mon comportement ne me plait, je n’aime pas comment je me sens la majorité du temps...C’est un peu comme être malade, sauf que c’est une maladie qui agit d’une autre manière sur nous.

    « Nina... » Prononçais-je, ne réagissant pas favorablement à sa petite tentative de détendre l’atmosphère, la rappelant ainsi à être un peu plus sérieuse, car je pouvais bien être à fleur de peau. Ce qu’elle me disait ne me rassurait pas. Et à quoi je m’attendais ? A ce qu’elle la vire pour soulager mes maux ? Non, Nina était une femme trop honnête pour faire ça, qu’importe que j’étais son meilleur ami. C’est bien pour ça que je l’aimais cette femme. Ses qualités humaines étaient admirables. Je me pinçais la lèvre en hochant de la tête. « Je sais, tu as raison... » Différencier les choses, savoir faire la part des choses autrement. C’est dans mes habitudes, et je n’aimais pas être brouillé par des interférences qui changent tant de choses chez moi. Amoureux ? J’ai eu un brin de sourire nerveux face à ce mot. « J’aurais préféré ne jamais l’être pourtant...C’est vrai quoi ? Je me mets à penser comme un salaud depuis... » Confiais-je en me mordant l’intérieur de la joue. Je reposais le regard sur elle, n’arrivant pas à mobiliser mes mains quelque part et ne cessant de leur changer d’emplacement. Comme une poussée de stress en moins qui me bloquais toute sérénité. « Je pense...qu’il est surtout perdu. Et qu’il a peur de sa famille plus que tout le reste....Je ne le blâme pas, disons les choses vraies, être gay est toujours une tare pour beaucoup malgré tout. » Triste à dire, mais ça reste vrai dans de nombreux milieux. « Il ignorait à vrai dire qu’elle était mannequin jusqu’à peu de temps...Enfin, ça ne l’a pas empêché de se maintenir à cette idée de mariage, mais c’est surtout pour sauver les apparences...Même si ça mène nulle part, je reste persuadé qu’il ressent la même chose que je ressens pour lui...Une chose qu’il ne peut pas éprouver pour cette Autumn, ni pour n’importe quelle autre femme. » Je me mentais ? Je m’accrochais à une allusion ? Très sincèrement, j’en doutais !

_________________
    There is no space for the regrets
    I will remember to forget

    .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

    Life For Rent
Messages : 4203
Crédits : beatnik beast + Livejournal
Lets Talk About Love : I'm tired of talking about it, I want it to happen.
Playlist : Nancy Sinatra - These Boots Are Made for Walkin', Portishead - Glory Box/Dido - Life For Rent/REM - Orange Crush/Heiress - Who Knew/Owen Campbell - Howl/Daft Punk - Harder Better Faster Stronger/Faith No More - Evidence/Owen Campbell & Théa Callahan - Done All Wrong, Animals - House Of The Rising Sun
Mood : fed up

Tell Us
Relationship:
Age du personnage: 24 ans
Proposition de sujet : Stop

MessageSujet: Re: Decisions are made by those who show up ▲ Nina Jeu 18 Oct - 18:42


    Question qui peut paraitre stupide pour certains, mais Nina s’est demandée à un moment si l’amour existait vraiment. On ne peut pas dire qu’elle a été gâtée sur ce domaine, et la question pouvait donc se tenir. Certains pensent qu’il est illusoire de croire qu’une seule et unique personne puisse combler la totalité de nos attentes. La jeune femme trouve dommageable que cette vision conduise des centaines de personnes vers la névrose. Mais le plus fou, dans l’histoire, c’est qu’il existe des personnes heureuses et comblées par une seule et même personne : sont-ils détraqués, à leurs yeux ?! Elle en connaît des couples dans lesquels le partenaire correspond aux attentes de l’autre. Heureusement ! Des discours semblables cautionnent le « polyamour » qui pousse les gens à avoir plusieurs partenaires, pour combler toutes leurs attentes : c’est de la névrose ! De raisonnement en raisonnement, elle a fini par trouver la réponse en se disant que oui, l’amour existe et quand il alimente un couple, donc un couple équilibré, aucun troisième larron ne peut se glisser entre les deux partenaires de cœur, de corps et de vie. Nina admirait d’ailleurs énormément ces couples, et sans avoir une âme de romantique, ils pouvaient la faire rêver.

    Ce qui nous conduit à Lima, le savoir amoureux la rend rêveuse. Par son bisais, la jeune femme repensait à tous les effets que peut donner ce sentiment. Cette sensation de perdre un peu le nord, de flotter, de se mettre en colère en ressentant da la jalousie. Et encore une preuve que l’amour existait...Qui aurait parié sur Liam James pour tomber amoureux et récolté les conséquences semées par ce fait, et les comportements qu’il pouvait influencer. Même si le sujet est loin d’être drôle et que son meilleur ami était le plus sérieux du monde. Nina ne pouvait s’empêcher de sourire un peu. Rien de la moquerie dans cette expression, elle était plutôt heureuse. Car même si elle sait que le cas de Liam avec ce Bradbury n’a rien d’un conte de fées, Nina continue à penser que tomber amoureux au moins une fois dans sa vie est un droit de l’humanité. Dans notre conception d’être-humain, ce sentiment est l’une de nos particularités les plus grandes, c’est même une chance de l’éprouver, de le partager. Cependant, il faut admettre que le reste de l’histoire effaçait ce sourire... Elle avait l’impression que Liam s’y accrocher malgré les attitudes qu’avaient pu tenir Alexander envers lui. Est-ce qu’elle jugeait d’ailleurs ce dernier sans le connaitre ? Elle s’accroche souvent à des « jugements » déjà préétablis. Ce n’est pas sa faute, disons que ses expériences l’ont poussé à adopter ce comportement.

    De toutes les paroles de son meilleur ami, elle n’en sortait qu’avec une seule conclusion : Liam semblait savoir ce qu’il voulait, et c’est ce Bradbury qu’il voulait ! Parfois, c’est juste des petites phrases comme ça qui dessine déjà les lignes de ce que l’on veut vraiment, car ces petites phrases peuvent se préciser davantage au fil du temps, voire même changer totalement. Lorsqu’on dit d’une personne qu’elle sait ce qu’elle veut, c’est habituellement qu’on parle d’elle en terme élogieux. Sauf peut-être en amour. Nina s’est toujours considérée comme privilégiée de ne pas avoir de critères de sélection trop définis. La jeune femme ne cherche ni quelqu’un de grand, ni de petit, ni de maigre, ni de bâti. Elle ne cherche ni un intello, ni un sportif, ni un spontané, ni un rationnel. Elle ne s’attend pas à ce qu’il ait les mêmes intérêts, ni les mêmes passions qu’elle. Elle ne cherche aucune caractéristique en particulier, et pourtant, elle est relativement difficile. Nina peut repousser des dizaines de bons candidats par manque de frisson, et n’avoir d’yeux que pour celui qu’elle devrait fuir. Chez Liam, elle ignorait sur quels critères avait-il bien pu se poser pour voir en Bradbury, un homme qui en vaille la peine !

    « Je te vois tellement pas avec une personne qui n’assume pas ce qu’elle est... » Commençait-elle, n’ayant pas coupé la parole à Liam. Elle choisit de répondre en ayant au mieux enregistré toutes les pensées qu’il avait verbalisé il y a quelques secondes. « Oui, peut-être bien qu’il ressent la même chose que toi, mais comme tu dis, ou ça risque de vous mener tout ça ? Quel choix a-t-il fait? Toi ? Ou ce mariage avec une femme qu’il n’aimera sans doute jamais comme il pourrait t’aimer? » Le ton de sa voix était intime, et doux. Elle tenait à rester honnête et dire ce qu’elle pensait réellement. « Peut-être que vous ne vous êtes pas tout dit ? T’as tellement désiré te détacher de lui, que tu as pu manquer une question, ou une conversation importante avec lui... » Elle soupirait en serrant ses lèvres par la suite en un sourire de soutien. « Tu penses que tu te sentirais mieux si tu lui reparlais en lui disant ce que tu ressens vraiment ? »
    Histoire d'être sur aussi, que Bradbury ressentait la même chose que Liam...

_________________

“There are things that we never want to let go of, people we never want to leave behind. But keep in mind that letting go isn’t the end of the world, it’s the beginning of a new life.”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 488
Crédits : citylove & tumblr
Lets Talk About Love : No!
Playlist : cat stevens Ϟ wild world - band of horses Ϟ no one's gonna love you - dirty kids Ϟ starless sky - the honorary title Ϟ thin layer - cocoon Ϟ american boy - neon trees Ϟ animal - franz ferdinand Ϟ can't stop feeling
Mood : sad

Tell Us
Relationship:
Age du personnage: 26 y.o
Proposition de sujet :

MessageSujet: Re: Decisions are made by those who show up ▲ Nina Lun 22 Oct - 15:47

    Nina disait vrai. Moi-même je ne me voyais pas du tout avec une personne qui n’assume pas sa nature propre. Il était donc logique que je ne puisse jamais m’engager dans quoi que ce soit au coté d’une personne comme Xander. C’est ce que j’ai fait d’ailleurs, je lui avais bien fait comprendre que jamais ça ne pourrait fonctionner, surtout pas son plan d’espèce de liaison à coté de son mariage. Ça allait dans le sens totalement opposé de ma vision des rapports entre personnes, et des principes de la vie en elle-même. Je ne suis peut-être pas un mec à cent pour cent intègre sur tout ce qu’il fait, il y a cependant des choses qui ne peuvent pas passer, que je ne pourrais jamais accepter. Je ne comptais pas non plus attendre toute ma vie qu’il se révèle enfin à lui-même ...Je dois être honnête avec moi, si ce n’est des petits signes, quelques phrases ou une certaine attitude, je n’avais aucune certitude qui soit totalement fiable et valide sur les sentiments partagés. Je n’avais pas à rêver d’une relation avec lui. Je savais être lucide, le seul problème ? Je n’arrivais pas à me détacher de l’idée que je n’avais peut-être pas su tout dire, ou encore lui accorder le temps de tout me dire à son tour.

    Et le temps, j’étais bien conscient qu’il en fallait pour arriver à se connaitre vraiment, se connaitre soi-même. Nous ne sommes pas prédéterminés après tout. Tout est possible, tout est accessible. « Ne demande pas ton chemin, tu ne pourrais pas t’égarer », me disait ma mère, c’est sans doute une citation qu’elle avait lu quelque part et qu’elle aimait bien me rappeler il y a de cela quelques années. Le conseil peut paraître extravagant à nous contemporains, obsédés par l’efficacité, les résultats rapides et le profit immédiat, qui, à force de courir, s’éparpillent et se perdent. Si la connaissance de soi et la réalisation de soi sont plus et mieux que trouver un emploi ou encore un hôtel pour la nuit, si elles concernent la vie entière d’une personne, le temps représente le matériau indispensable pour édifier la demeure intérieure, et d’abord en assurer les fondations. Prendre son temps, ce n’est pas ne rien faire, mais partir à l’aventure : se découvrir, apprécier ses ressources personnelles, mesurer ses faiblesses, développer des qualités (écoute, patience, attention, discernement), étudier et approfondir toute chose. C’est aussi prendre du recul et de la hauteur par rapport au quotidien, aux modes et modèles imposés. C’est la voie d’apprentissage de la liberté. Rien de bon ne survient dans la précipitation, qui s’avère souvent convoitise. On connaît l’histoire du roi Midas qui, pour avoir rendu un grand service au dieu Bacchus, obtint de formuler un vœu : sans réfléchir, Midas demanda que tout ce que son corps toucherait se transformât en or. Et le roi infantile se réjouit, changeant à son gré un caillou, une branche en or, jusqu’au moment où il eut faim. Mais à son contact, les mets et les boissons devenaient métal précieux, immangeables. Et Midas supplia le dieu de le délivrer de ce pouvoir empoisonné.

    Du coup, sur ma discussion avec Nina et avec mes réflexions intérieures, je me mettais à penser que je n’avais peut-être pas su montrer à Xander qu’il fallait aussi du temps, que tout est une question de temps au final. J’étais tellement obsédé par le fait qu’il allait ruiner sa vie et celle d’autrui par un mariage qui n’engendrera que souffrances et frustrations. Que j’ai raté du coup une bonne marche, en ne lui permettant pas un temps de dire, de penser soigneusement encore, d’y réfléchir à deux fois. Au point ou on en est, je me dis quand même que cela ne sert plus à grand-chose. Lors de notre derniere rencontre, il m’avait l’air bien convaincu, et bien décidé à aller au bout de cette union avec Juliet ou Autumn, qu’importe son prénom ! Elle ne le méritait pas dans mes jugements. Mais est-ce que cela veut dire pour autant, que moi, je le méritais cet homme ? Et avec un peu de narcissisme, est-ce que lui-même, comme le disait Nina, en valait la peine ? Est-ce qu’il me méritait, moi ? Parce que, je constate que lorsqu’on est amoureux, on oublie de se poser ses questions...Une chose est sûre, Nina venait de m’ouvrir les yeux sur un point qui me parait à présent important.

    « Je pense, Nina...Que t’es bien la femme de ma vie ! » M’exclamais-je, balayant avec ma mine maussade pour une allure plus vivante, laissant un sourire se dessiner sur mes lèvres en regardant Nina sur un air décidé. « Même si la conclusion de ma dernière rencontre avec lui était...pour le moins négative. Je crois bien qu’il demeure un gout d’inachevé dans toute cette histoire... » Lui confiais-je bien sur de moi. « Je crois bien qu’il faut qu’on se parle une vraie dernière fois tous les deux....Comme tu dis, tout n’a pas été dit peut-être... » Je n’avais pas d’espoir aveugle. Ma lucidité ne me quitte pas, et même si c’est la déception qui rencontre ma route. J’en aurais au moins le cœur net ! « D’autres conseils à me filer ? » Lui demandais-je complice et un peu amusé.

_________________
    There is no space for the regrets
    I will remember to forget

    .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

    Life For Rent
Messages : 4203
Crédits : beatnik beast + Livejournal
Lets Talk About Love : I'm tired of talking about it, I want it to happen.
Playlist : Nancy Sinatra - These Boots Are Made for Walkin', Portishead - Glory Box/Dido - Life For Rent/REM - Orange Crush/Heiress - Who Knew/Owen Campbell - Howl/Daft Punk - Harder Better Faster Stronger/Faith No More - Evidence/Owen Campbell & Théa Callahan - Done All Wrong, Animals - House Of The Rising Sun
Mood : fed up

Tell Us
Relationship:
Age du personnage: 24 ans
Proposition de sujet : Stop

MessageSujet: Re: Decisions are made by those who show up ▲ Nina Jeu 25 Oct - 14:56

    Nina restait bien sceptique au fond d’elle. Elle n’était pas en traine d’encourager Liam à aller vers Alexander. Elle souhaitait surtout que son meilleur ami puisse avoir un dernier mot qui soit clair à cette histoire. Bien entendu, elle espérait de tout son cœur, que le dernier mot soit positif pour lui, qu’il apporte ce qu’il désirait réellement. Mais si ce n’est pas le cas, elle serait d’une certaine façon soulagée qu’il ne soit plus suspendu à des interrogations qui ne valent plus la peine. C’est quand même étonnant l’amour ! Elle n’aurait jamais pu imaginer Liam s’accrochait à quelqu’un qui n’arrivait pas à assumer ce qu’il était. De quoi laisser son esprit divaguer à des pensées lointaines. Cette conversation l’a replongé dans ses échecs amoureux, mais également dans ses espoirs, et les histoires qu’elle lisait en étant plus jeune. Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît pas, dit l'adage. Au regard de la relation à l'autre aimé(e), tout semble fade, accessoire, pesant. Être amoureux(se) modifie, à l'évidence, bien des choses. Et d'abord, l'ordre des priorités s'en trouve bouleversé. Pour Tristan comme pour Iseult, rien n'a pu faire barrage à la violence des sentiments qu'ils ont éprouvés au point de bousculer sur leur passage toutes les résolutions, toutes les convenances et conventions. Aimer dépasse alors tout raisonnable. Cependant, l'amour s'entend-il d'une quelconque maîtrise ? La palette est vaste qui va de l'amour sage à la passion dévorante. Certains ont les sentiments tièdes, pour d'autres le torrent passionnel l'emporte. Mais le couple d'opposés ne se limite pas à l'intensité amoureuse. Si la tiédeur s'accommode de la durée, rare est la passion au long cours. Comme si intensité amoureuse à son sommet ne pouvait aller de pair avec vie quotidienne. L'idéal, quel qu'il soit, résiste mal à la répétition de chaque jour. Pourtant, bien qu'amour sage et amour fou soient incompatibles, il n'en reste pas moins que le sentiment amoureux se fonde sur les mêmes bases. Comment se peut-il alors que, pour certains, l'amour devienne folle passion ? N’ayant encore connu, ni l’un, ni l’autre. Nina ne pourra pas donner satisfaction à son esprit pour le moment…

    La jeune femme se contentait d’écouter Liam décider de ce qu’il fera. Certainement qu’elle fera en sorte d’envoyer toutes les bonnes ondes qu’elle a en sa possession pour voir Liam heureux. Même si elle se demandait bien comment pourrait s’en sortir Autumn de toute cette histoire, et que la solidarité féminine veut qu’on ait toujours une pensée vers une femme qui traversera une mauvaise passe. Rien ne pouvait l’empêcher d’espérer également le bonheur pour son meilleur ami. Et ce Bradbury semblait en détenir les fondements. Qui sait comment finira tout ça ? Il y avait de ces histoires si compliquées et passionnantes, il n y avait pas besoin de livre en certaines circonstances.

    « Quel honneur ! » Disait-elle sous exclamation et avec un large sourire et fierté. Si elle était la femme de sa vie, d’une façon, Liam était l’homme de sa vie. Encore aujourd’hui, elle se demandait pourquoi fallait-il qu’il soit gay ! Enfin, s’il ne l’était pas en même temps, peut-être n’aurait-elle jamais pu connaitre cette grande amitié qui savait la rendre heureuse. Hochant positivement de la tête face à ce qu’avait conclut Liam, approuvant ce choix de revoir le jeune homme pour éclaircir leur histoire et dire tout ce qui n’a pas encore été dit. Elle savait que Liam savait rester lucide, elle était sur ce point, rassurée également. Sur sa dernière question son expression se tourna en malice. Elle se pencha vers lui et lui murmura complice.

    « Surtout, sois canon ! » Encore plus canon que ce qu’il pouvait être au naturel. Elle ria légèrement suite à ce « conseil », avant de n’ajouter plus sérieuse. « Sois toi-même. Va au bout des choses, surtout, n’ait aucun regret…quel que soit la conclusion de cette rencontre. » Les regrets ne sont souvent que des obstacles en son sens. Il faut les accepter, et non les refouler, c’est sur. Mais s’y accrocher ne sert souvent à rien.


TOPIC TERMINÉ

_________________

“There are things that we never want to let go of, people we never want to leave behind. But keep in mind that letting go isn’t the end of the world, it’s the beginning of a new life.”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Decisions are made by those who show up ▲ Nina

Revenir en haut Aller en bas

Decisions are made by those who show up ▲ Nina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Revival Rock :: ● Jason's Canal Boat Trip-