Revival Rock

When passion rules the game. I ain´t got no control, when my heart´s in flames.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

The world is made of words ... and stories | Intrigue [Abandonné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Messages : 234
Crédits : Mistaken
Lets Talk About Love : ...
Playlist : Bon Jovi • Young Guns • Walk the moon • Incubus • Bon Iver • Ed Sheeran • Papa Roach • Black Keys • Enhancer • Arctic Monkeys • Warning Sign •

Tell Us
Relationship:
Age du personnage: 23 ans
Proposition de sujet : ouverte!

MessageSujet: The world is made of words ... and stories | Intrigue [Abandonné] Dim 18 Nov - 19:37



Sally Sparrow with Sarah-May Watson (c)puckessa & (c) tumblr
Ce qu'il y a de plaisant dans le métier que j'exerce, c'est que l'on peut, que l'on doit même écouter les albums des groupes ou artistes solos ou se rendre à leur concert, lire des livres ou bien encore aller au cinéma pour ensuite faire la critique de ce qu'on a vu ou écouter. C'est une manière de joindre l'utile à l'agréable comme on dit. Et lorsqu'un journaliste atteint un certain niveau de visibilité dans les médias ou d'importance, l'agréable qui est joint à l'utile est encore plus appréciable car les concerts, les albums, les livres, les tickets de cinéma arrivent gratuitement jusqu'à nous. Ce n'est pas encore mon cas et cela ne le sera sans doute jamais, mais cela me fait encore plus apprécié mon métier de journaliste ainsi que mes journées de travail.

Il y a quelques jours, le British Film Institute (le BFI) a lancé son festival de films. Passionnée de cinéma et habitante de Londres, je me devais de m'y rendre. Comme la plupart des films diffusés au BFI en temps normal, les films à l'affiche cette semaine, dont celui que j'ai été voir ce soir, étaient tous super tant au niveau de la mise en scène qu'au niveau du jeu des acteurs. L'un des films à l'honneur ce soir était une comédie dramatique. Il était montré à un public pour la première fois et pour cette première le public a été assez réceptif à ce que le réalisateur ainsi que l'équipe entière du film a voulu faire passer. Les membres de cette équipe présents ce soir ont même reçu une standing ovation ; sans doute étais-je d'ailleurs l'une des premières à me lever pour les applaudir (la faute aux diverses émotions que j'ai ressentis en visionnant cette petite merveille de cinéma et également à la petite larme versée pendant certaines scènes particulièrement pathétiques).

Comme c'était une avant-première, j'avais pris de quoi prendre des notes et de quoi enregistrer et filmer les acteurs, peut-être même le réalisateur qui sait, qui voudraient bien se prêter au jeu de l'interview plus ou moins longue. Ma demande de carte de presse étant encore en cours, je devais jouer de mon sourire (sans mentionner la politesse qui va de soi) pour obtenir ces accords. Fort heureusement pour moi les acteurs que j'ai pure rencontré jusqu'à maintenant, étaient tous ravis de passer devant mon petit caméscope. J'étais en train de manger au restaurant du BFI lorsque qu'une des actrices de la comédie dramatique présentée dans la salle principale, se dirigea vers la sortie.

Ce soir je n'ai pu qu'avoir des interviews rapides. Je trouve que ce genre d'interview est bien souvent plus efficace que celles qui durent plusieurs minutes. Seulement les interviews « longue durée » sont elles aussi appréciée et permettent également d'avoir un regard plus approfondit sur les choses.


« - Bonsoir j'espère ne pas vous dérangez. Je m'appelle Sarah-May et je suis journaliste. J'aime beaucoup ce que vous faites et j'aimerais beaucoup vous interviewer mon blog, autour d'un repas ou d’un verre, si vous êtes d'accord. »


Pour être honnête cette proposition de repas (ou verre)/interviewe était surtout motivé par mon envie de finir le repas que j'ai commencé il y a plusieurs minutes de cela. Finalement, pendant qu'une partie de mon cerveau était occupée à faire sortir ces mots de ma bouche, je me disais que cela n'était peut-être pas une si mauvaise idée. Après tout ce genre d'interview donne un air plus sympathique à ce genre d'entretien. De plus beaucoup, pour ne pas dire la plupart, d'interview se passe dans un cadre assez traditionnel ; sur un tapis rouge, sur un plateau de télévision, à la radio ou encore dans une chambre d'hôtel ou dans une pièce prévue à cet effet. Cette interview, si jamais cette actrice l'acceptait, allait donc être différente, sans vraiment l'être, des autres, plus intimiste et allait, du moins je l'espère, être plus attractive.

_________________







Dernière édition par Sarah-May Watson le Ven 21 Déc - 13:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: The world is made of words ... and stories | Intrigue [Abandonné] Lun 26 Nov - 19:42

J’avais passé quasiment mes deux premières semaines de ma vie londonienne à me trouver un appart avec un coloc, et à écumer tous les labels, puis toutes les manières possibles d’arriver à percer dans le milieu de la musique. Mais bon, un premier refus du puissant Austin McAdams, ainsi que l’annulation du projet d’album de Pink Spider sur lequel je devais participer avait fini par me mettre le moral à zéro, me mettant à deux doigts de tout lâcher pour rentrer chez moi, honteuse et vaincue.

Heureusement, c’était sans compter sur Fox, ma perle de coloc, qui m’avait empêchée de me renfermer sur moi-même, m’avait foutu hors de mon lit et m’avait fait lâcher les tablettes de chocolat dans lesquelles je noyais mon chagrin pour que je me secoue un peu les puces. On avait fait la tournée des bars, grâce à laquelle j’avais rencontré Elliott, mon mystérieux professeur de piano, et il m’avait encouragé à profiter de la ville.

Chose que j’ai appliquée à la lettre. Plutôt que de me morfondre, je me suis pris le temps de perdre du temps, de flâner, de prendre la température de la ville, sentir son pouls, son rythme. J’ai découvert des lieux et des situations surprenants, magnifiques, étranges, et chaque jour de nouveaux souvenirs d’ajoutaient dans mon esprit. M’apportant des idées, une nouvelle façon de voir le monde qui m’entourait. Je n’avais connu que mon village perdu, la plus grande ville que je connaissais faisait dix mille personnes, et je m’étonnais encore de pouvoir marcher aussi longtemps sans atterrir dans la lande ou sur le bord d’une falaise.

J’en ai aussi profité pour jouer les touristes dans ma propre ville désormais, écumant les plus grands musées et monuments historiques. Et quand j’ai vu les affiches annonçant l’ouverture d’un festival du film, j’ai saisi l’occasion. Piochant dans mes maigres économies pour m’acheter un pass, je me suis dit que ça serait une bonne expérience, de côtoyer des gens de ce milieu. Et peut-être qu’une belle rencontre pourrait avoir lieu ! Le genre de rencontres que… justement, on ne voit qu’au cinéma.

J’avais donc attaqué une boulimie de films, allant tout voir ou presque. C’est pas par chez moi que j’aurais eu accès à des œuvres aussi pointues et hétéroclites. Un des points positifs d’être dans la grande ville ! Je sors de la salle, totalement emballée par le dernier en date, des paillettes plein les yeux. Surtout que l’équipe du film était là, et l’audience ne s’est pas gênée pour leur montrer sa satisfaction, moi y compris. Et puis une des actrices principales me ressemblait pas mal, me faisant penser que j’aurais peut-être eu plus de chance en me lançant dans le cinéma. Mais bon, c’est avec une guitare que je suis à l’aise, pas derrière une caméra. Je sors de la salle et m’apprête à quitter le bâtiment, les séances étant terminées pour la journée, lorsque j’entends une petite voix qui vient m’interpeller.

Je me retourne, me demandant bien qui je pourrais bien connaître dans cet endroit, et je vois une jeune femme, à peine plus vieille que moi, qui viens avec un grand sourire. Et ce qu’elle me dit me laisse sur les fesses. Alors comme ça elle me connaît, mais en plus elle connaît mon travail ? Comment ? Peut-être qu’elle a trouvé mes chansons sur le net. Sauf que je n’ai pas mis de photo… Bon, je coupe court à toute cette série de questions, et souris à la demoiselle, les pieds ne quittant plus le sol.

Je… oui ! Oui avec plaisir ! C’est… c’est la première fois que quelqu’un m’en demande, mais ça sera avec plaisir ! Un verre serait une bonne idée !

Je la suis à l’intérieur du restaurant et commande une pinte de bière alors qu’elle retrouve le plat qu’elle était en train de déguster. Je n’en reviens toujours pas qu’elle m’ait reconnue, et encore plus qu’elle ait trouvé suffisamment d’intérêt à mon travail pour qu’elle veuille en parler.

Je… je vous écoute. Qu’est-ce que vous voudriez savoir ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 234
Crédits : Mistaken
Lets Talk About Love : ...
Playlist : Bon Jovi • Young Guns • Walk the moon • Incubus • Bon Iver • Ed Sheeran • Papa Roach • Black Keys • Enhancer • Arctic Monkeys • Warning Sign •

Tell Us
Relationship:
Age du personnage: 23 ans
Proposition de sujet : ouverte!

MessageSujet: Re: The world is made of words ... and stories | Intrigue [Abandonné] Sam 8 Déc - 23:57



A ma grande surprise, elle avait accepté ma demande. Comme la soirée était terminée et qu'il se faisait tout de même un peu tard - mais malgré cela le restaurant servait encore et mon estomac lui n'allait certainement pas passer à côté de cette occasion - j'avais pensé qu'elle allait dire non et j'aurais très bien compris qu'elle ne veuille pas ou qu'elle préfère remettre cela à un autre jour. Ce qui m'avait le plus surprise en réalité fut le fait qu'elle m'avais dit que cette interview que j'allais faire était sa première, que c'était la première fois qu'une personne lui avait demandé. Malgré cet étonnement, je ne suis pas allée chercher plus loin et je m'étais tout simplement dit que ce devais être sa première fois certes, mais sa première fois de la journée. Non pas que cette demoiselle soit une comédienne de grand renom connue de tous, mais je pensais - mon jugement était sans doute erroné par le fait que j'avais apprécié sa performance dans le film que j'avais vu ce soir-là et ses performances en général - que plus de journalistes aurait été vers elle pour obtenir une entrevue.

« - Je vous remercie d'avoir accepté. » lui avais-je alors répondu avant de me rassoir et avant de vérifier la température de mon plat. Lorsque je déjeune chez moi, j'aime le faire en regardant quelque chose à la télé et je ne sais pas pourquoi, il me manque toujours quelque chose. Soit je n'ai pas mis assez de sel, soit j'ai oublié de prendre le verre de boisson que je m'étais préparé, soit j'ai carrément oublié mes couverts. Il m'est donc bien souvent arrivé qu'une fois assise devant mon assiette, ou alors que j'avais déjà commencé à manger, de devoir me relever pour telle ou telle chose et de retrouver une fois de nouveau assise mon plat quasiment froid. Ce qui, pour des raisons purement gustatives, par conséquent m'oblige à me relever encore une fois. Cette fois-ci, mon plat n'avait pas refroidis, pas suffisamment en tout cas pour que je demande à l'un des serveurs s'il était possible de réchauffer mon assiette au four à micro-ondes.

Par une petite mimique, après avoir sorti mon appareil photo caméscope de la sacoche dans laquelle je l'avais rangé après avoir rapidement interviewé un des autres acteurs, je lui avais demandé si cela ne la dérangeait pas si je m'étais mon appareil en marche dans le but de faire une vidéo de notre conversation (oui j'ai fait tout cela dans une simple et petite mimique !). Cela ne l'avait pas dérangée mais j'avais tout de même ressentit le besoin de lui expliquer que j'allais mettre la vidéo sur le blog que je tenais.


« - Je me suis laissé dire que votre première expérience dans ce milieu a été assez comique, mais en même temps assez perturbante. Vous pouvez m'en dire plus ? »


Mon interlocutrice me raconta alors sa première expérience, qui avait effectivement été aussi comique qu'avait laissé échapper l'un de ses collègues. Pendant qu'elle parlait, j'étais en train de terminer mon plat principal, qui avait finis par devenir tiède. Ce qui m'avait fait penser pour la énième fois qu'un dessous de plat ou d'assiette chauffant ne serait pas une mauvaise idée d'objet à commercialiser.


« - Ce que vous dites me fait penser à ces écoles qui coupent ou réduise le budget alloué aux arts au profit d'autres activités extra-scolaire, qui la plupart du temps sont le sport ou les matières scientifiques. Comment vous réagirez si aujourd'hui quelqu'un se ramenait chez vous, dans votre vie privée pour vous dire que ce que vous faites ne sert à rien et qu'il vaudrait mieux pour vous de choisir un autre travail, un vrai métier ? »

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: The world is made of words ... and stories | Intrigue [Abandonné] Dim 16 Déc - 12:20

C’est très déstabilisant de se faire aborder de la sorte. Pas que ce soit désagréable, bien au contraire, et mon ego un peu malmené ces dernières semaines apprécie ce petit rayon de soleil dans la morosité de ma carrière naissante. Mais en même temps, je n’ai pas l’impression de mériter ça. D’avoir quelque chose en moi qui fait que je vais susciter l’intérêt de quelqu’un, qu’on ait envie de parler de moi. Surtout qu’à part mes quelques compos sur internet, je n’ai strictement rien qui justifie l’intérêt de cette jeune demoiselle.

Alors que je m’installe à table avec ma bière, je vois qu’elle était au beau milieu de son repas, qu’elle a interrompu pour venir me trouver. Et mon étonnement augmente d’un cran. Elle me demande timidement si elle peut enregistrer notre entretien et je murmure un « Pas de problème ! » avant de prendre une gorgée de Guinness pour me donner une contenance. Sauf que je manque de m’étouffer avec en entendant sa première question. Puis je la dévisage sans comprendre pendant quelques instants. Mais comment est-ce qu’elle peut savoir ça ? Personne n’était au courant à part ma famille et quelques amis de mon village.

Eh beh ! Vous êtes un sacré limier pour être arrivée à débusquer tout ça ! J’avais presque oublié cet épisode. En fait c’est tout bête. J’ai toujours été quelqu’un d’angoissé, vraiment pas sûre de moi. Mais alors pas du tout, et ça commence doucement à s’améliorer. Le fait est que la première fois que je me suis retrouvée face à un public, j’ai copieusement vomi sur les pieds de mes collègues sous le coup du stress… Je crois que c’était la plus grosse honte de ma vie !

Je ris doucement en repensant à ce moment, et constatant quand mêmes mes progrès que j’ai accomplis depuis. Je suis arrivée à m’enregistrer, à chanter devant Fox, et je ne suis plus autant terrorisée à l’idée de jouer en public. Tant que c’est seulement du jeu, et pas du chant. Je la laisse terminer son plat avant qu’elle n’attaque avec une nouvelle question. Cette fois on quitte le domaine du personnel, ce qui n’est pas plus mal, pour me demander mon avis sur un sujet d’actualité. J’avais entendu ce projet de loi, et j’avoue que ça m’avait révolté cordialement.

Je suis totalement contre ! Pour pas mal de gamins, dont moi, ce genre de projets, d’options, a été un moyen de se sentir spécial. De s’épanouir hors du cadre de l’école. Alors oui l’art ça remplit pas l’assiette, mais ça apporte tellement ! D’un point de vue émotionnel, relationnel, et par rapport à la discipline aussi ! Je ne compte plus les heures passées à travailler, seule dans ma chambre, jusqu’à ce que tout soit parfait. C’est une bonne école de vie, autrement que de savoir jouer une petite chanson au piano le soir de Noël pour épater la famille ou emballer les filles…

Je réfléchis quelques secondes par rapport à la suite de sa série de questions.

Ca m’est déjà arrivé ! Que des gens chez qui j’ai toqué pour tenter de me vendre m’aient cordialement envoyée promener. Ou des projets qui sont tombés à l’eau. Mais je m’accroche, parce que je sais que l’art m’a sauvée et peut en sauver d’autres. Certains gamins ont pu voir leur vie changée à cause d’un groupe ou d’un film. Rarement par un théorème ou par un but marqué au foot… Et c’est pour ça que je continue malgré tout… même si c’est difficile et incertain !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 234
Crédits : Mistaken
Lets Talk About Love : ...
Playlist : Bon Jovi • Young Guns • Walk the moon • Incubus • Bon Iver • Ed Sheeran • Papa Roach • Black Keys • Enhancer • Arctic Monkeys • Warning Sign •

Tell Us
Relationship:
Age du personnage: 23 ans
Proposition de sujet : ouverte!

MessageSujet: Re: The world is made of words ... and stories | Intrigue [Abandonné] Lun 17 Déc - 18:33



« - Pourtant, vous n'avez pas l'air d'avoir une confiance en vous minime. On dirait même le contraire. »


Un sourire c'était affiche automatiquement sur mon visage lorsque mon interlocutrice me dit qu'elle avait presque oublié sa première expérience et que je devais être sacrément douée (c'est que j'avais aimé comprendre en tout cas), dans la recherche d'informations, pour savoir que son premier rapport face à un public autre que familiale avait été assez particulière. Et je n'étais, forcément pas peu fière que quelqu'un le remarque.

Les paroles cette demoiselle m'avait refait penser à certaines de mes expériences. Comme elle, j'avais tellement été stressé, par un concert que j'avais dû assuré en tant que musicienne, que mes doigts sont restés comme paralysé, aucun son n'étaient sortis de ma bouche lorsque que l'un de mes « camarades » m'avais demandé ce qu'il était en train de m'arriver. J'étais même devenue très pâle à ce qu'il m'avait raconté. Mais je n'avais pas vomi. Cela n'avait duré que quelques secondes, pourtant j'avais l'impression que j'étais restée des heures ainsi muette, absente, avant de me reprendre et commencer à jouer. Fort heureusement pour moi aussi, enfin vis-à-vis du public, le chanteur, ainsi que celui qui m'avait réveillée, s'était arrêté et avais prétendu qu'il devait le faire parce que notre audience n'était pas assez bruyante ; le concert est après, reparti de plus belle.

Lorsqu'elle m'avait dit « Je ne compte plus les heures passées à travailler, seule dans ma chambre, jusqu'à ce que tout soit parfait. », j'avais alors pensé « mais qu'est-ce qu'une actrice peut bien travailler pendant des heures dans sa chambre ?! ». Mais après tout il n'y a pas vraiment d'endroit réservé aux répétitions de textes ou bien au jeu d'acteur. Et, puis après ce qu'elle avait dit avant cela, j'étais encore un peu dans mes pensées. Ces pensées concernaient le fait qu'on m'avait à moi aussi tenter de faire comprendre que mon métier, celui que j'avais exercé à ce moment-là, étais fait pour les bons à rien, les marginaux ... et que j'allais certainement finir sous les ponts. J'avais alors répondu que si c'était ce qu'il m'attendait, je voulais bien faire le même travail que Mozart, Beethoven ou un semblable à celui de Shakespeare, Hitchcock ou encore les Beatles et les Rolling Stones.

La fin de sa réponse m'avait laissé pensive. Je m'étais dit « tiens elle est aussi musicienne ! », mais plutôt que de lui faire part de cet étonnement, j'avais préféré lui poser une autre question. En réalité, j'avais peur de m'être trompé sur la personne. J'avais peur de me ridiculiser si jamais cette personne m'était vraiment inconnue ; devais-je interrompre cette entrevue et lui poser cette fameuse question, mais dans le cas comment où je m'étais effectivement trompé comment la personne que j'avais en face de moi allait réagir, non non je devais continuer, qui sait si cela se trouve elle a peut-être aussi été musicienne. Peut-être que peu de personnes, hormis son entourage, en tout cas pas le grand public, était au courant de son côté musicienne. Dans ce dernier cas cela aurait été une très belle occasion pour moi de faire un super article.


"- Vous avez bien raison ... Et quels sont les projets d'une jeune femme aussi motivée et déterminée que vous, en ce moment, ont-ils un rapport avec ce que nous avons pu voir ou entendre jusqu'à maintenant ?"

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: The world is made of words ... and stories | Intrigue [Abandonné]

Revenir en haut Aller en bas

The world is made of words ... and stories | Intrigue [Abandonné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Revival Rock :: ● South Bank-