Revival Rock

When passion rules the game. I ain´t got no control, when my heart´s in flames.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Imagine me and you, I do

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Messages : 395
Crédits : Lokian
Lets Talk About Love : amoureux
Playlist : Sympathy for the devil - Rolling Stones + Life on mars? - David Bowie + Come as you are - Nirvana + About a girl - Nirvana + Don't stop me now - Queen + The show must go on - Queen + Heaven for everyone - Queen + Behind blue eyes - The Who
Mood : joyeux

Tell Us
Relationship:
Age du personnage: 26 ans
Proposition de sujet : OPEN !

MessageSujet: Imagine me and you, I do Mar 27 Nov - 2:12

* Topic à déplacer chez Chace lorsque le forum existera ^^

 
No matter how they toss the dice, it has to be


Y a-t-il des moments de réelle certitude dans la vie ? Derrière à peu près tout, il y a des doutes qui se cachent, qui rôdent en attendant l'occasion de se pointer le bout du nez. Il est déjà suffisamment difficile de se comprendre soi-même et d'être en paix, alors imaginez ce que ce peut être que d'y arriver dans une relation avec quelqu'un d'autre. Pendant longtemps, Anton a été complètement submergé par les doutes, jusqu'à un point où il ne savait même plus reconnaitre ses envies et ses besoins, notamment de la présence des autres. En fait, pas juste la présence, mais le désir bel et bien tangible de nouer avec les autres. Alors lui est apparu Chace, qui s'était accroché à lui pour des raisons qu'il ignore mais qu'il remercie de tout coeur aujourd'hui qu'il s'est laissé aller au droit de vivre à ses côtés. Ça n'a pas été simple ni facile de mettre de côté toutes ses craintes, ses doutes, ses impressions de devoir se sentir coupable, mais il y est arrivé. Même si de l'extérieur rien ne semble avoir changé chez lui, qu'il affiche toujours le même sourire lorsqu'il se promène dans la rue et que certaines personnes le reconnaissent, ou bien qu'il met toujours la même ardeur dans son boulot à la radio et maintenant dans son rôle de porte-parole, tout a changé. Il vit les choses comme il l'entend sans trop se restreindre. Cela fait toute la différence. Il ne fait pas que vivre, il vit pleinement. Il se sent plus heureux que jamais pour tout dire. Il prend les libertés qu'il souhaite, il fonce. Comment a-t-il pu croire être en train de le faire en s'empêchant d'aimer vraiment avant Chace ?

Ce voyage qu'ils ont fait ensemble durant les dernières semaines a été... l'accomplissement de tout cela. Partir, tout plaquer pendant un temps même si ça n'a pas été d'une si longue durée, se retrouver tant qu'il en avait envie ou presque avec son petit ami, et pendant les heures que Chace devait investir dans son spectacle - d'abord la raison du voyage, certes - se balader à travers les rues des villes inconnues qui n'ont eu de cesse de le séduire un peu plus.. Anton est rentré à Londres la tête pleine d'images, de saveurs. Le retour à la réalité lui a semblé pénible bien qu'il n'ait jamais cessé d'aimer son travail et ses engagements. Il a été dur de retrouver la routine, encore plus son appartement où il vit en solitaire. Partager une chambre d’hôtel avec Chace lui avait donné cette impression de douceur permanente, de rires à profusion le plus naturellement du monde, etc. Sur le coup en fait, Anton a bien eu l'impression de refuser ce retour à la réalité. Lui et Chace ont continué de s'appeler plusieurs fois par jour même n'ayant rien de particulier à dire, rien que pour se parler et rester en contact le plus possible. C'est un peu comme si, de son côté, il s'autorisait pour la première fois à être vraiment le petit ami de quelqu'un, qu'il acceptait qu'on pouvait avoir envie d'être près de lui, ressentir des choses, un attachement à son égard. Et ô combien lui en ressentait un ! Et il en redemandait toujours un peu plus, il en avait toujours soif.

Après sa journée de travail, son premier réflexe est de se rendre chez Chace. En attendant le taxi qu'il a appelé, il envoie un message-texte à ce dernier pour lui demander s'il est occupé pour la soirée, rien que pour être certain que son arrivée à l'improviste ne le gêne pas. Ce dernier répond par la négative quelques minutes plus tard, alors une fois à l'intérieur du taxi, Anton donne comme indication l'adresse du jeune homme au chauffeur. Une semaine depuis leur retour, et une semaine qu'ils ne se sont pas vus. C'est qu'ils ont bien dû chacun de leur côté rattraper ce qu'ils avaient manqué en s'absentant et que certaines obligations ne permettent pas autant de temps libre que voulu. Pourtant ce soir, il n'y a strictement rien qui aurait pu le détourner de son envie d'aller passer du temps avec Chace. C'est bien beau les obligations professionnelles, toutes ces choses, mais il faut aussi savoir reconnaitre ses priorités.. ou simplement faire des choix. Il n'y a rien qui ne sait pas attendre, sinon que les choses ou encore bien plus les gens que l'on choisi pour être au centre de son univers.

Anton toque à la fois, une fois devant celle-ci. À vrai dire, il n'a jamais mis les pieds chez Chace bien que ce dernier ait plusieurs fois évoquer cette idée comme quelque chose qu'ils devraient faire. Il est quelques fois venu le reconduire jusque devant chez lui, mais sans plus. Cela n'était pas un pas absolument nécessaire pour leur relation bien sûr, mais l'animateur radio doit bien admettre qu'il éprouve une grande curiosité vis-à-vis de l'endroit où demeure Chace, son chez soi. C'est toujours un endroit assez personnel, qui est habité par l'âme de ses occupants. Le jeune homme fixe alors ses chaussures, l'esprit occupé à des suppositions quant à ce lieu qu'il s'apprête à découvrir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 2677
Crédits : kaiji & tumblr
Lets Talk About Love : Smile (:
Playlist : The Black Keys - Howlin' For You, Queen - The Show Must Go On, George Michael - Killer/Papa Was A Rolling Stone, Miracle of Miracles - Fiddler on the Roof, Queen - Bohemian Rhapsody, Wicked - Dancing Through Life, Sid B - Fire, The Band Perry - If I Die Young, Walk off the Earth - Yesterday (Beatles Cover)
Mood : Proud

Tell Us
Relationship:
Age du personnage: 22 years old
Proposition de sujet : 2/2 (off)

MessageSujet: Re: Imagine me and you, I do Sam 1 Déc - 10:55

    Je vole ! Je vole !
    I believe I can flyyyyyyy !

    Copyright une certaine bestiole d’un certain film d’animation pour gosse. Un truc immensément débile et heureusement pas trop prise de tête qu’il avait regardé à moitié hier soir, s’endormant avant la fin. Une semaine entière qu’il bossait sur un fichu script fait de chansons dont il n’avait jamais entendu parler, qu’il faisait plusieurs nuits blanches d’affilées et ne tenait qu’en se shootant au redbull (boisson qu’il trouvait pourtant passablement immonde, soit dit en passant) et en se faisant des injections de caféine tous les quarts d’heures environ. Clair que pour une fois qu’il faisait autre chose que d’essayer des vêtements chez Nina Garner, Chace n’avait pas besoin de se froisser en plus le neurone en regardant un trésor cinématographique à six oscars – ce qui voudrait dire dans ce cas que ledit film ne pouvait qu’être long, ennuyeux, et se devait de posséder un scenario un peu trop développé pour laisser le spectateur comater en paix devant – Du coup, allez savoir pourquoi, cette phrase particulièrement stupide était resté gravée dans sa tête jusqu’à cette heure avancée de l’après-midi. Et elle tournait encore et encore, en boucle, alors qu’il était adossé à la rambarde clôturant le toit de la maison de sa grand-mère. Crachant allègrement la fumée de sa dose quotidienne de nicotine, le jeune homme observait le monde d’en-bas. Si bas que la foule et le bruit avait du mal à se frayer un chemin jusqu’à lui. Et il se surprit à se dire que ce petit « I believe I can fly », une fois débarrassé du ton grotesque et de la voix nasillarde de la mascotte 3D qui la hurlait dans le film avant de se fracasser contre un mur de glace, au plus grand plaisir sadique des gosses à qui il était destiné, et bien, cette phrase, elle n‘était pas si idiote que ça. Elle était même assez poétique. Assez culcul la praline, certes, mais poétique. Et petit à petit, cet assemblage de lettre prit une autre dimension. La répéter alors que la brise le décoiffait – encore plus qu’il ne l’était d’ordinaire, s’entend – et qu’il dominait le monde par la hauteur, ça lui donnait un peu envie d’y croire.

    Après tout, Chace était un artiste. Dans le genre. Les pieds pas vraiment sur terre et la tête dans les nuages. Pas vraiment étonnant qu’il laisse son esprit vagabonder comme celui d’un gamin ou d’une petite pucelle fleur-bleue. Mesdemoiselles, apprenez que tous les hommes ne sont pas des gros primates machos incapable de réfléchir ou d’avoir un quotient émotionnel supérieur à celui d’une cuillère à café. Sur cette bonne pensée intérieure, il laissa tomber son mégot dans le vide, dans le genre pas vu pas pris, ni vu ni connu. Son regard vague montrait à quel point l’écologie, le réchauffement planétaire et autres histoire de tri sélectif pouvaient lui passer totalement au-dessus de la tête en ces instants. Pour le moment, son esprit n’arrivait à se concentrer que sur un unique sujet. Une fameuse audition. Une série de chansons à apprendre mêlant à la fois scènes de genre et scènes historiques. Ça, ça ne s’était jamais vu, sur que ça lui ouvrirait quelques portes. Seulement voilà, avant de prétendre au premier rôle, fallait bien qu’il les apprenne, ces textes. Le problème, c’est que notre homme avait beau avoir une idée parfaitement claire et précise sur le personnage, il lui manquait pourtant l’essentiel : la concentration. Il n’arrivait plus à se focaliser convenablement sur ce qu’il devait absolument apprendre pour espérer être retenu. Voilà, c’est le nœud du souci, à tel point que Chace n’avait qu’une seule envie : S’en arracher les cheveux. D’ailleurs, s’il s’écoutait, il serait déjà chauve.

    Une vibration dans sa poche le tire de ses pensées et le ramène sur terre. Un texto d’Anton, ce dernier a le don de le faire sourire, il y répond rapidement qu’il est totalement libre. Oui, au diable ces textes à la noix qu’il n’arrivait pas à garder en tête. Son petit-ami lui manquait depuis ces voyages, le voir lui ferait le plus grand bien. Il descendit du toit et entrait chez lui. Mettant un peu de rangement et ramassant toutes les feuilles trainant dans son petit salon. Chace n’avait pas de maison dont il soit propriétaire, il était plutôt locataire chez sa grand-mère, occupant le premier étage. Après une douche, et un changement de vêtements. Le temps passait si vite, qu’il entendit déjà quelqu’un frappait à la porte ! Vite, il se percha à sa fenêtre et siffla afin d’attirer l’attention d’Anton, ajoutant sur un sourire...

      — Au-dessus de toi !


    Il lui adressa un signe de main une fois la tête d’Anton levée vers le haut, ajoutant en montrant du doigt un petit passager juste à coté de la porte d’entrée...

      — Passe par derrière.


    Autrement, c’est face à la grand-mère de Chace qu’il devra faire face. Bien que ça ne dérange pas Chace, il préférait toutefois être le premier à l’accueillir. La porte de derrière donnant directement sur un petit escalier typiquement anglais avec de petites marches vous donnant l’impression de monter à l’échelle que de prendre un escalier. L’attendant sagement en haut de ce dernier, Chace eut pour premier geste de saisir le visage d’Anton entre ses mains et de l’embrasser fougueusement...Tant il lui avait manqué.

      — Bienvenue chez moi...


    Susurrait-il à son oreille sur son fidele sourire. L’invitant à entrer dans son salon. Lui venant à l’esprit que c’était la première fois qu’Anton venait chez lui.

      — Pas trop dur la reprise du boulot ?


    Lui demandait-il tout en disparaissant dans sa minuscule cuisine en lançant...

      — Je te sers quelque chose à boire ?


_________________

    You've got connections, I've got the art, you like attention and I like your looks. And I have the style it takes and you know the people it takes. Why don't you sit right over there we'll do a movie portrait. I'll turn the camera on And I won't even be there a portrait that moves, you look great I think.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 395
Crédits : Lokian
Lets Talk About Love : amoureux
Playlist : Sympathy for the devil - Rolling Stones + Life on mars? - David Bowie + Come as you are - Nirvana + About a girl - Nirvana + Don't stop me now - Queen + The show must go on - Queen + Heaven for everyone - Queen + Behind blue eyes - The Who
Mood : joyeux

Tell Us
Relationship:
Age du personnage: 26 ans
Proposition de sujet : OPEN !

MessageSujet: Re: Imagine me and you, I do Mer 5 Déc - 2:10

    La notion de couple, elle est un peu confuse pour Anton, sans doute qu'elle le sera toujours. La plupart des gens se "servent" de leur adolescence pour faire des expériences. Qui dépasse les dix-huit ans sans avoir pris sa première brosse, sans avoir fumé son premier joint, sans avoir connu son premier amour, son premier baiser, sa première relation sexuelle... ? Et bien, Anton. Enfin, ceci n'est pas complètement exact, puisque loin d'être un saint, il s'est laissé aller quelques fois - plus d'une - à la consommation complètement illicite, encore plus en ce qui le concerne lui et les traitements qu'il suivait étant plus jeune pour sa maladie, de substances qui auraient fait sauter au plafond son père. Aussi, Anton aura eu deux ou trois aventures, par curiosité, par la force des choses et parce que les occasions auront été là. Ainsi donc, notre homme ne s'est pas retrouvé complètement pur et innocent en franchissant le cap de l'âge adulte, mais ses expériences en toutes matières - considérons bien que l'alcool, la drogue et tout ça, ce ne sont pas des matières obligatoires tout de même - n'auront été que furtives, des découvertes du moment sans réel apprentissage ou encore compréhension de la chose. Il a fait autre chose, dira-t-on, par exemple presque rien ne lui échappe en matière de musique. Les vieux groupe rock ? Il les connait tous, d'ailleurs il pourra vous citer la plupart des dates de sortie de leurs albums. Les nouveaux chanteurs underground ? Il les a probablement déjà vus au moins une fois en concert, peut-être même du temps où ils jouaient dans les bars pour pas grand chose. Le monde d'Anton est tout en musique, à vrai dire il a toujours été reconnaissant à celle-ci de lui accorder le bonheur qu'il n'a pas toujours trouvé en autre facette de l'existence. Et aujourd'hui, il explore un peu plus ces autres facettes.

    C'est peut-être l'une des choses qui a rendu le tout si étrange avec Chace au début. Il était à vrai dire même peu concevable pour le jeune homme qu'il pourrait débuter une histoire avec qui que ce soit. Ses dernières expériences de couple ayant été des échecs assez monumentales même toutes les deux étaient pour des raisons bien différentes, Anton peut presque dire qu'il n'avait aucune idée, simplement. Que ce soit dans le cas de ce qu'il a vécu avec Morgan ou encore de sa relation avec Ursula, les choses se sont terminées si rapidement qu'il n'a pas pu connaitre vraiment cette notion de partage à deux, en tout cas pas vraiment au delà du stade de passion où tout est facile, tout coule de source. D'ailleurs, il s'était même mis en tête qu'il ne pouvait pas, qu'il ne devait pas, espérer plus parce que cela ne servait strictement à rien d'autre qu'à risquer gros ; de provoquer du malheur, le sien ou celui de l'autre personne, et ce sont des choses qu'il ne souhaite évidemment pas.

    Puis, une chose en entrainant une autre, un instant d'abandon entrainant des aveux et ceux-ci portant à plus, quelque chose s'est bel et bien noué entre lui et Chace. Ce quelque chose a eu du mal à franchir le cap, celui des "débuts amoureux" où il n'y a pas vraiment d'engagement à y avoir ni de prévision concrète sur le long terme puisque vivre l'instant présent et la frénésie de toutes les premières fois suffit à l'un comme l'autre. Pire que ça, il a été difficile pour Anton d'accepter de cesser de résister à ce qui lui arrivait de beau et d'heureux, de cesser de se questionner un peu trop et de s'en vouloir d'être bien. Heureusement que Chace ait été patient, sinon ils en seraient peut-être à ne plus s'adresser la parole tous les deux. Un beau jour, il a sauté le pas. Cela les a mené sur des voies largement plus intéressantes. Nul besoin de se promettre la lune, juste cette franche conviction commune de pouvoir être encore mieux à deux. Les derniers voyages où Anton a accompagné Chace ont d'ailleurs été l'accomplissement de tout cela. C'est en tout cas là qu'il a pleinement réalisé à quel point il a envie d'être exactement là où il est.

    « Assez terrible, mais je m'en suis remis. » En fait non, ça n'a pas été trop difficile, car Anton adore ce qu'il fait. Le fait est tout de même qu'il a été difficile de se retrouver à reprendre la routine sans être auprès de Chace tous les jours comme ça a été le cas durant ce temps passé ensemble à l'étranger. Être ici chez lui, d'ailleurs, ça lui rappelle cette étrangeté dans leur relation et à la fois ce sentiment connu. Entre Chace et Anton, il y a une dynamique un peu particulière qui s'apparente peut-être à celle d'un tout jeune couple d'adolescents, ce que Anton n'a pas connu justement. Ils vont doucement, mais avec une énergie plutôt vive et une soif de se découvrir, et ils s'engagent pleinement en ce qui concerne les sentiments, mais bien moins sur tout le reste. Il n'a d'ailleurs jamais été question de vivre ensemble ni d'obligations de s'appeler tous les jours, toutes ces choses que l'on voit souvent dans les couples dits sérieux. « Je ne dis pas non ! Ce que tu prendras aussi. » répond-t-il sur un ton rieur, son ton habituel. Anton est rarement autre chose que de bonne humeur, même si ironiquement, Chace est sans doute l'un de ceux à l'avoir vu dans ses états les plus extrêmes ! « Je ne te poserai pas la question, tu n'as même pas cessé de bosser quand on est parti.. Toujours sur ces textes ? » Il ne peut s'en empêcher parce que c'est la première fois qu'il met les pieds ici, Anton explore le lieu du regard. Disons qu'il reconnait assez Chace dans ce qu'il voit, et ça l'a toujours fasciné comme les lieux où l'on habite représentent tant leur propriétaire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 2677
Crédits : kaiji & tumblr
Lets Talk About Love : Smile (:
Playlist : The Black Keys - Howlin' For You, Queen - The Show Must Go On, George Michael - Killer/Papa Was A Rolling Stone, Miracle of Miracles - Fiddler on the Roof, Queen - Bohemian Rhapsody, Wicked - Dancing Through Life, Sid B - Fire, The Band Perry - If I Die Young, Walk off the Earth - Yesterday (Beatles Cover)
Mood : Proud

Tell Us
Relationship:
Age du personnage: 22 years old
Proposition de sujet : 2/2 (off)

MessageSujet: Re: Imagine me and you, I do Sam 8 Déc - 18:49

    Le couple dans toutes ses dimensions fait l'objet de tellement d'articles de journaux, de livres, d'émissions de télé, de débats, de psychothérapies, de thérapies de couple... qu'il semble difficile de rajouter quoi que ce soit dans ce domaine... Chace s’est pourtant lancé, et s’est posé quelques questions que nous nous sommes tous posés un jour ou l'autre... Comment rencontrer LA personne avec qui nous serons heureux le reste de notre vie ? Une fois rencontrée cette personne, comment réussir à vivre ensemble dans les meilleures conditions possibles, pour que notre couple dure toujours et nous apporte le bonheur que nous attendons tous ? Est ce que l'Amour avec un grand A existe vraiment ou doit-on se contenter d'un "demi bonheur" fait exclusivement de compromis? Et s’il se trompe, comment ne pas répéter les mêmes erreurs que dans son couple précédent et réussir à reconstruire un nouveau couple heureux? Pourquoi est-ce qu’il rencontre toujours les personnes qui ne lui conviennent pas et doit-il toujours être attiré par ceux qu'il ne faut pas? Et tant d'autres questions encore qui sont si nombreuses et qui nous perturbent tous...! Nous courrons tous après l'amour et nous pensons nous épanouir par le biais d'une relation de couple unie. Le bonheur se construit pas à pas et demande que vous fassiez "acte de bonheur". Nous cherchons toujours notre bonheur dans l'Autre et si celui-ci ne comprend pas complètement nos besoins, alors nous sommes malheureux...Alors nous recherchons ailleurs le bonheur que nous n'avons pas trouvé dans notre relation...

    Et si...? Que se passerait-il s’il était déjà heureux par lui- même, qu’il avait trouvé la source du bonheur en lui, dans sa propre personne et non dans l'Autre? Alors l'Autre et tout ce qu'il lui apporte deviendrait un "supplément de bonheur" et, selon l'expression populaire : Nous déborderions de bonheur! Être heureux soi-même nous permet de vivre heureux dans notre couple et de ne pas attendre perpétuellement que l'Autre fasse le travail pour nous et réponde entièrement à nos attentes...Si Chace va bien, alors à son tour il vais diffuser une énergie positive et il pourra non seulement se rendre heureux, mais aussi rendre les autres heureux! Comprendre sa façon de fonctionner dans le domaine amoureux, permet plus facilement éviter de reproduire les comportements négatifs du passé, ne plus refaire les mêmes erreurs et recommencer une vie de couple harmonieuse, pleine de plaisir et de joie et faîte pour durer le plus longtemps possible. Les relations passées de Chace n’ont jamais bien tenues longtemps. Hormis Romeo, son tout premier amour, qui n’assumait pourtant pas sa relation avec lui. Depuis ce dernier, il n’avait pas ressenti de sentiments amoureux pour quiconque. Il avait pourtant rencontré le bonheur dans l’Opéra, dans ce qu’il faisait, avec son tempérament souriant. Puis, son estime en lui-même est retombée à zéro. Evan a été un épisode marquant, le départ de sa meilleure amie Roxanne...Mais dans tout ça, il y avait Anton. A sa façon, Chace s’est battu pour les sentiments qu’il ressentait envers lui. Il s’est battu pour former ce couple avec lui.

    Chace gardait en tête les mots que lui avaient donnés Anton, et dont il n’a pas encore su les lui rendre. Non pas par manque d’envie, ou parce qu’il ne les ressent pas lui-même. Mais surtout parce qu’il veut les dire spontanément, que ça vienne d’un coup, comme ça ! Et non parce qu’il y pensait sans cesse. Dans sa cuisine, il hésitait devant son frigo...ce qu’il désirait prendre était du redbull, et il se doutait que cette boisson ne doit pas faire partie des favorites chez son petit-ami. Il décida tout de même d’en prendre deux, plus un soda. De retour dans le salon, il lui lança tout en se dirigeant vers le canapé, sur lequel il avait invité Anton à prendre place...

      —Assez terrible ? Les vacances t’ont donné un coup de mou ?


    Lui demandait-il sous amusement, prenant place à ses cotés sur le canapé, tout en lui tendant la canette de Redbull.

      — T’as dit que tu prendrais la même chose...Fit-il mi-sérieux, mi-hésitant, avant de lui montrer l’autre soda qu’il avait également apporté. Mais comme le gout est pas mal infect, je t’ai ramené autre chose.


    Un sourire aux lèvres, le regard de Chace se fait un peu plus insistant sur Anton. Il le contemplait presque à ce moment, et si ça n’avait pas été la question d’Anton qui dévia son regard vers la table et les dites feuilles...Il aurait sans doute continué à le regarder. Il lui avait manqué ! Un léger soupire se fait entendre de sa part, une moue boudeuse en regardant les textes...

      — Ouais, toujours...Mon agent dit que c’est un Opéra qui pourrait encore mieux booster ma carrière qu’il en a été le cas pour Don Juan. Le souci est que je me vois pas du tout jouer ce perso et chanter ses mots...Je bloque carrément, et je passe des nuits blanches pour apprendre à peine une ligne !


    Sous une expression exaspérée et fatiguée, il ouvrit sa cannette et tout en jetant un œil vers Anton, il ajouta...

      — C’est bien pour ça que je carbure au Redbull et au café et autre thé...Et dans tout ça, tu m’as tellement manqué !


    Avouait-il finalement en reportant son regard sur le sien...

_________________

    You've got connections, I've got the art, you like attention and I like your looks. And I have the style it takes and you know the people it takes. Why don't you sit right over there we'll do a movie portrait. I'll turn the camera on And I won't even be there a portrait that moves, you look great I think.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 395
Crédits : Lokian
Lets Talk About Love : amoureux
Playlist : Sympathy for the devil - Rolling Stones + Life on mars? - David Bowie + Come as you are - Nirvana + About a girl - Nirvana + Don't stop me now - Queen + The show must go on - Queen + Heaven for everyone - Queen + Behind blue eyes - The Who
Mood : joyeux

Tell Us
Relationship:
Age du personnage: 26 ans
Proposition de sujet : OPEN !

MessageSujet: Re: Imagine me and you, I do Sam 15 Déc - 3:59

    Ce qu'il y a de mieux, c'est de savoir ne pas trop se poser de questions. Enfin bien sûr, l'objectif n'est pas de devenir stupide et se lancer sans tête dans tout sans y avoir un peu réfléchi d'abord, mais à trop se poser de questions, on finit par ne plus rien vivre. Il en sait un rayon sur la question, ce pourquoi il plonge de toutes ses forces. Cela, d'ailleurs, lui procure jusqu'à présent le plus grand des bonheurs. Il lui semble que tout est d'une grande simplicité, du genre agréable, qu'il arrive également à voir les choses avec plus de clarté. La présence de Chace l'illumine, dans ses moindres rires ou sourires, dans chacun des gestes même les plus ordinaires qu'il pose.. À le regarder aller d'ailleurs en ce moment, juste à la façon qu'il a de l'accueillir, Anton se rend bien compte qu'il commence à en connaitre pas mal sur son petit ami. Il repère ses mimiques, sa façon de se déplacer, de réagir aux paroles qu'il dit.. Oh ! Chace est tout, sauf prévisible, mais il est aussi tellement.. lui-même, sweet et lover boy, indépendant tout de même, léger mais complexe, moqueur et sérieux quand il le faut. Quelle différence entre l'amour et l'amitié ? Ah ça, encore une de ces questions sur lesquelles on a déjà tant écrit, tant réfléchi, et à laquelle on ne peut pourtant pas apporter de réponse bien concrète. Le plus simple est sans doute de dire que l'amitié représente une forte affinité entre deux personnes et que l'amour, dans toute sa splendeur, est une même affinité à laquelle on ajoute exclusivité (dans la plupart des cas) et attirance physique suffisamment prononcée pour être consommée. Cette relation entre eux a cela de particulier qu'elle porte, depuis que Anton a su l'assumer pleinement, cette simplicité souvent propre à l'amitié sans ambiguïté. Nul besoin de se forcer à quoi que ce soit. Lorsqu'ils sont ensemble, ils s'amusent, ils discutent de tout et de rien. Anton n'éprouve aucune gêne avec lui, et bien qu'on ne le considère jamais comme quelqu'un de difficile d'approche, rares sont les gens avec qui il se sent véritablement prêt à s'ouvrir complètement. C'est une sorte de timidité particulière, pas au niveau de la conversation avec les autres, même des inconnus, mais plutôt sur le fait de se dévoiler. La preuve de cela, il lui a fallu énormément de temps pour confier son plus grand secret et ce, même à ses plus intimes amis. Mais voilà qu'il n'est plus seul. Il partage quelque chose avec Chace, véritablement, et ce dernier a su lui apprendre à prendre le temps comme il vient. Ils n'ont pas besoin de plus pour être heureux, tout comme ils n'ont pas besoin de tout définir, de tout prévoir, de tout savoir. Il est bien en la compagnie de Chace et c'est à ses côtés qu'il a envie d'être pour l'instant, pas ailleurs ! Y a-t-il vraiment autre chose qui compte ?

    Lorsque Chace revient avec de quoi à boire, Anton lui sourit doucement. En fait, les sourires viennent tout naturellement quand il est près de lui, pas besoin de se poser la question non plus. Il a un petit rire en repensant à ces vacances et à ce « coup de mou » que ça lui donne. Comment reprendre le fil normalement après ces jours tous plus délicieux les uns que les autres, il se demande. « Ça dépend sous quel angle on voit la chose.. » répond-il avec amusement. « Disons seulement qu'elles étaient trop courtes, et que j'en aurai bien pris toute une année de semaines comme celles-là. » En d'autres mots, c'est aussi une façon de dire à Chace combien il a apprécié. Enfin, ils en ont déjà parlé un peu tous les deux à leur retour.

    Il regarde les options que lui a apporté Chace. Bon, c'est gagné pour le jeune homme, il n'est pas question qu'il avale ne serait-ce qu'une seule goutte de ce truc. « Tu arrives à boire ça ? » s'étonne-t-il, mais il finit par s'en moquer tendrement. « Je bois une goutte d'alcool et je suis dans tous mes états, je préfère ne pas savoir ce que ce truc me ferait..! » Il est vrai que Anton ne boit pas, disons très peu, pour les raisons que l'on connait, soit les différents traitements qu'il doit suivre pour s'assurer que son état de santé reste stable. À la longue, disons seulement qu'il n'a pas une très bonne tolérance à toutes ces choses ! Loin d'être un saint, il n'est tout de même pas attiré par cela, alcools, drogues, et pas plus boissons énergisantes ! Bref, Chace a vu juste en lui apportant également un soda, qu'il prend, en venant remercier son petit ami d'un baiser. Anton n'est pas le type le plus démonstratif qui soit, en amour surtout et en fait exclusivement, parce qu'à bien y penser, il est assez extraverti dans les autres domaines de sa vie. Il n'empêche que l'avoir là, après ce temps à s'ennuyer méchamment de lui, il doit se retenir de ne pas avoir envie de lui sauter dessus immédiatement !

    « Tu devrais me prévenir de ces nuits blanches.. Il me semble qu'elles pourraient être plus utiles pour tout le monde.. » dit-il en souriant, parce que lui-même est un véritable insomniaque. En fait, il est plutôt rare que Chace et Anton ne passent la nuit ensemble. Ces moments, toutefois, tels que ceux partagés lors des dernières semaines de vacances, sont particulièrement exquis. Anton ne croit pas que c'est la petite quantité qui en fait forcément la qualité, d'ailleurs il trouve de plus en plus qu'ils ne se voient pas assez souvent ! « Tu te rends compte que c'est la toute première fois que je mets les pieds chez toi ? Tu me montres ?» Oh, ce n'est nullement un reproche et au contraire. En fait, il se trouve plutôt enthousiasmé à l'idée de découvrir le toit de Chace.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Imagine me and you, I do

Revenir en haut Aller en bas

Imagine me and you, I do

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Revival Rock :: Chace W. Strugatsky-